La hausse du prix du lithium, un métal de plus en plus convoité par les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles (véhicules électriques), donne des ailes au producteur néerlandais de métaux de spécialité Advanced Metallurgical Group (AMG), qui exploite cet "or blanc" au Brésil. Le prix du lithium a été multiplié par cinq (parfois plus, selon les formes), en 2021, ce qui a permis au groupe de relever deux fois en peu de temps ses prévisions de cash-flow opérationnel (Ebitda) pour 2022, de 150 millions à 225 millions de dollars. L'offre ne satisfait plus la demande, et les analystes estiment que ce sera le cas quelques années encore; l'offre actuelle ne représente que la moitié de la demande attendue en 2030.
...

La hausse du prix du lithium, un métal de plus en plus convoité par les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles (véhicules électriques), donne des ailes au producteur néerlandais de métaux de spécialité Advanced Metallurgical Group (AMG), qui exploite cet "or blanc" au Brésil. Le prix du lithium a été multiplié par cinq (parfois plus, selon les formes), en 2021, ce qui a permis au groupe de relever deux fois en peu de temps ses prévisions de cash-flow opérationnel (Ebitda) pour 2022, de 150 millions à 225 millions de dollars. L'offre ne satisfait plus la demande, et les analystes estiment que ce sera le cas quelques années encore; l'offre actuelle ne représente que la moitié de la demande attendue en 2030. Afin de profiter au maximum de l'envolée du prix du métal, AMG a élaboré un ambitieux plan de développement pour ses activités relatives au lithium. Pour l'évaluer correctement, il convient de bien comprendre la chaîne de valorisation de ce métal. Le spodumène (minerai de lithium) extrait du sol doit subir plusieurs transformations avant d'être utilisé dans une batterie, sous la forme d'hydroxyde de lithium. Pour l'instant, AMG se contente d'extraire le spodumène - au Brésil, donc, où il entend accroître ses capacités de 90 à 130 kilotonnes par an. Mais il escompte construire, en Allemagne, une usine de fabrication d'hydroxyde de lithium de qualité batterie. Le premier module devrait être mis en service en 2023 et produire chaque année 20 kilotonnes d'hydroxyde. AMG deviendrait alors l'un des premiers producteurs d'hydroxyde de lithium en Europe. Le groupe a déjà obtenu le financement pour ce plan de développement. Les années qui suivront, la capacité annuelle sera portée jusqu'à 100 kilotonnes d'hydroxyde grâce à des modules supplémentaires (quatre). Le groupe a également pour ambition de construire au Brésil une usine qui transformera le spodumène en lithium de base; ce qui, pour l'heure, ne se fait qu'en Chine. AMG a déjà regroupé ses activités relatives au lithium dans une entité distincte, qu'il pourrait coter séparément, en vue de se financer. Le groupe pourrait tout aussi bien s'entourer de partenaires stratégiques, pour mener à bien la poursuite de son expansion. A moins qu'il ne décide de financer seul l'intégralité du développement; aux cours actuels du lithium, AMG produit des cash-flows suffisamment abondants pour ce faire. Toutes les pistes sont à l'étude. L'assemblée générale tranchera en mai. AMG compte encore trois autres activités, qui ont toutes également le vent en poupe, les clients provenant de secteurs qui misent beaucoup sur la durabilité: le recyclage, les technologies pour matériaux critiques (par exemple, production de fours à vide, entre autres pour les secteurs aéronautique et spatial) et le traitement des minéraux. Ainsi le groupe recycle-t-il notamment le vanadium, un métal utilisé dans le raffinage du pétrole, en vue d'un réemploi dans la production d'acier. Il possède à cette fin une usine dans l'Ohio (Etats-Unis) dont il entend doubler la capacité cette année - le financement de cette extension est déjà assuré. Ses projets d'expansion dans le lithium assureront une grande partie de la croissance du groupe. Si, comme attendu, la pénurie de lithium perdure, le prix du métal continuera de grimper. Le marché en a conscience depuis quelques semaines, mais AMG affiche encore une valorisation attrayante par rapport à d'autres entreprises actives dans ce segment. C'est pourquoi nous commençons à suivre cette valeur. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 31,52 eurosTicker: AMG NACode ISIN: NL0000888691Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 1 milliard EURC/B 2021: 45C/B attendu 2022: 11Perf. cours sur 12 mois: +14%Perf. cours depuis le 01/01: +11%Rendement du dividende: -