Les rendements qu'Ackermans & van Haaren (AvH) permet à l'investisseur de long terme d'engranger lui valent son excellente réputation. L'action a rapporté ces 20 dernières années un rendement total (bénéfice + dividende) de 483%, soit une moyenne de 9,2% l'an; c'est nettement mieux que ce qu'ont fait l'indice Bel20 (153%, ou 4,75% par an), GBL (232%) et même, Brederode (431%). Avec un rendement total de 978% (12,6%), Sofina est le seul holding à avoir supplanté son concurrent anversois. Depuis le début de 2016 toutefois, AvH ne rapporte plus "que" 5%, soit près de 15% de moins que l'indice belge, 25% de moins que GBL et surtout, 115% et 200% de moins respectivement que Brederode et Sofina.
...

Les rendements qu'Ackermans & van Haaren (AvH) permet à l'investisseur de long terme d'engranger lui valent son excellente réputation. L'action a rapporté ces 20 dernières années un rendement total (bénéfice + dividende) de 483%, soit une moyenne de 9,2% l'an; c'est nettement mieux que ce qu'ont fait l'indice Bel20 (153%, ou 4,75% par an), GBL (232%) et même, Brederode (431%). Avec un rendement total de 978% (12,6%), Sofina est le seul holding à avoir supplanté son concurrent anversois. Depuis le début de 2016 toutefois, AvH ne rapporte plus "que" 5%, soit près de 15% de moins que l'indice belge, 25% de moins que GBL et surtout, 115% et 200% de moins respectivement que Brederode et Sofina. L'évolution du rendement des sociétés de portefeuille s'explique par celle des investissements (cotés) sous-jacents; or les entreprises cotées, à commencer par CFE (société mère de l'entreprise de dragage DEME; CFE compte pour un tiers de la valeur intrinsèque environ d'AvH) sont à la traîne par rapport au marché. La contribution au bénéfice net du segment Marine Engineering & Contracting (CFE, Rent-A-Port, Green Offshore) est tombée de 26 millions d'euros au 1er semestre de 2019 à 7,5 millions un an plus tard. Le bénéfice net du segment Private Banking (Delen Private Bank et Bank J. Van Breda; 35% de la valeur intrinsèque) a en revanche bondi de 58,2 millions d'euros au 30 juin 2019 à 61,6 millions au 30 juin 2020. Les avoirs en gestion ont atteint 51,3 milliards d'euros fin septembre (49,8 milliards, au 30 juin), un résultat très proche du sommet (51,9 milliards) atteint fin 2019. Le segment Real Estate & Senior Care (Leasinvest, Extensa, etc.; 12% environ de la valeur intrinsèque) a achevé le 1er semestre sur une perte nette de 3,7 millions d'euros (bénéfice net de 15,7 millions, un an plus tôt), qu'expliquent une baisse des revenus locatifs due à la crise sanitaire et la réduction de valeur actée sur la participation dans Retail Estates. Le pôle Energy & Resources (Sipef surtout; 7%) a su convertir la perte de 0,6 million en un bénéfice de 0,6 million. Le segment Growth Capital (13%) enregistre une perte nette de 9,7 millions d'euros, du fait de la réduction de valeur dont a fait l'objet le portefeuille d'investissement. Le capital de croissance occupe une place bien moins importante que chez Sofina et Brederode, par exemple, ce qui contribue à expliquer la moindre prestation du cours ces dernières années. Le 1er semestre de 2019 s'était achevé sur un bénéfice net de 113,5 millions d'euros, grâce à la plus-value de 105,7 millions réalisée sur la vente de la participation dans le français spécialisé dans les résidences pour personnes âgées Residalya; plus- et moins-values exceptionnelles non incluses, le bénéfice net consolidé a chuté aux environs de 53,3 millions d'euros. AvH, qui mise sur un 2e semestre en nette hausse, a en outre annoncé le paiement, au titre de l'exercice 2019, d'un dividende de 2,32 euros brut par action. Il disposait au 30 juin d'une trésorerie nette de 201 millions d'euros. Il a investi au 1er semestre 58,1 millions dans ses activités stratégiques (CFE et Sipef) et son capital de croissance (Biotalys, MRM Health, OncoDNA et l'indien Medikabazaar). L'action se négocie certes aux environs de la valeur intrinsèque, mais la capacité de rebond que conservent les principaux actifs, de même que le potentiel de création de valeur au sein du pôle Private Banking, qui devrait attirer davantage d'investissements en 2021, nous incitent à recommander d'acheter. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 128,70 eurosTicker: ACKB BBCode ISIN: BE0003764785Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 4,23 milliards EURC/B 2020: 25C/B attendu 2021: 22Perf. cours sur 12 mois: -7%Rendement du dividende: -