Premier constructeur automobile d'Europe, l'allemand Volkswagen se distingue par son portefeuille de marques, le plus grand au monde (300 modèles au total), qui couvre tous les budgets, avec Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Porsche et Bentley pour les voitures de tourisme ainsi que Scania, MAN et Navistar pour les camions. Il y a quelques années de cela, le CEO Martin Winterkorn ambitionnait de devenir le constructeur automobile le plus prospère et fascinant de la planète; le scandale du logiciel fraudeur est venu torpiller ce rêve. Le groupe a mis plusieurs années à s'en remettre, tandis que Tesla Motors en profitait pour se profiler comme chef de file de l'électrique.
...

Premier constructeur automobile d'Europe, l'allemand Volkswagen se distingue par son portefeuille de marques, le plus grand au monde (300 modèles au total), qui couvre tous les budgets, avec Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Porsche et Bentley pour les voitures de tourisme ainsi que Scania, MAN et Navistar pour les camions. Il y a quelques années de cela, le CEO Martin Winterkorn ambitionnait de devenir le constructeur automobile le plus prospère et fascinant de la planète; le scandale du logiciel fraudeur est venu torpiller ce rêve. Le groupe a mis plusieurs années à s'en remettre, tandis que Tesla Motors en profitait pour se profiler comme chef de file de l'électrique.Mais depuis un an, Volkswagen entend bien le détrôner et se positionner comme le 1er producteur et vendeur de voitures électriques, dès 2025. Les modèles électriques ne représentaient certes que 5,2% des véhicules vendus par le groupe de Wolfsburg au 1er trimestre de 2022, mais cette part a plus que doublé en un an et se situe dans la fourchette cible de 5 à 6 %. Cependant, s'il veut faire concurrence à Tesla et devenir un acteur majeur de l'électrique, Volkswagen doit encore répéter plusieurs fois la prouesse, afin que ses modèles atteignent 20% en 2025, 25% en 2026, et 50% des ventes en 2030.Le nouveau programme d'investissements pour 2022-2026, annoncé début décembre, alloue 159 milliards d'euros à cette ambition. Dans ce cadre, le marché se prépare depuis un certain temps à la cotation de la filiale Porsche. La marque de luxe ne représente qu'un peu plus de 3% du nombre de voitures écoulées, mais a généré 17% du bénéfice d'exploitation (Ebit) sur les trois premiers trimestres de 2022. Les analystes, se basant sur la valorisation élevée de Ferrari, cotée séparément, et de Tesla Motors, estiment à 75-100 milliards d'euros la valeur de Porsche, soit, au milieu de la fourchette, la valeur boursière actuelle du groupe Volkswagen. Lequel attend maintenant une amélioration des conditions du marché pour mener à bien cette introduction en Bourse.Volkswagen achève un premier trimestre mitigé. Les problèmes persistants dans la chaîne d'approvisionnement (pénurie de composants, de puces... ) ainsi que la guerre en Ukraine ont pesé sur les ventes (-14,5%, de 2,33 à 1,99 million d'unités vendues). Le chiffre d'affaires est néanmoins stable (+0,6%), à 62,74 milliards d'euros, grâce aux 2 milliards d'euros qu'a apportés le fabricant américain de camions Navistar, récemment racheté, et consolidé depuis juillet 2021. Porté par les augmentations de prix, la hausse des ventes de véhicules dans les segments plus onéreux et les couvertures (par exemple, contre la hausse des prix des matières premières), l'Ebit a bondi, de 4,812 à 8,453 milliards d'euros (+73%). Le bénéfice net a progressé de près de 97% (de 3,414 à 6,724 milliards d'euros). Autre point clé, la position de trésorerie nette de la division automobile a encore augmenté, à 31,1 milliards d'euros.S'appuyant sur un portefeuille solide et équilibré, Volkswagen s'est lancé pour ambitieux objectif de défier Tesla Motors sur le segment des voitures électriques. A moins de 5 fois les bénéfices attendus pour 2022 et à 0,5 fois la valeur comptable, le titre est très bon marché. D'autant plus que l'introduction en Bourse prévue de Porsche, largement bénéficiaire, devrait donner des ailes au cours. Le plus grand constructeur automobile d'Europe est donc un candidat de choix pour un étoffement prochain de la position dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 144,58 eurosTicker: VOW3 GYCode ISIN: DE0007664039Marché: FrancfortCapit. boursière: 86,53 milliards EURC/B 2021: 4C/B attendu 2022: 4,5Perf. cours sur 1 an: -30%Perf. cours depuis le 01/01: -19% Rendement du dividende: 5, 3%