Après quelques années très difficiles, la nouvelle direction de Fagron est à nouveau confiante. Elle a publié récemment deux excellentes nouvelles. Le 3avril, elle annonçait acquérir le groupe américain Humco, qui développe et fournit des produits brevetés innovants (crèmes, sirops, etc.) ainsi que des produits de parapharmacie. Humco les livre à 45.000 officines aux Etats-Unis. Il s'agit de la troisième acquisition de Fagron, et non la moindre, depuis son refinancement en 2016. Le groupe avait en effet racheté deux entreprises de plus petite taille, Kemig (Croatie) et All Chemistry (Brésil), l'an dernier.
...

Après quelques années très difficiles, la nouvelle direction de Fagron est à nouveau confiante. Elle a publié récemment deux excellentes nouvelles. Le 3avril, elle annonçait acquérir le groupe américain Humco, qui développe et fournit des produits brevetés innovants (crèmes, sirops, etc.) ainsi que des produits de parapharmacie. Humco les livre à 45.000 officines aux Etats-Unis. Il s'agit de la troisième acquisition de Fagron, et non la moindre, depuis son refinancement en 2016. Le groupe avait en effet racheté deux entreprises de plus petite taille, Kemig (Croatie) et All Chemistry (Brésil), l'an dernier. Fagron a déboursé quelque 47,5 millions de dollars en liquide pour Humco, un montant qui pourrait être majoré de 22,5 millions de dollars si Fagron atteint ses objectifs ambitieux en matière de cash-flows d'exploitation (EBITDA) au terme de l'exercice courant et du prochain. Humco a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires (CA) d'environ 32 millions de dollars, ce qui correspond à 6% du CA de Fagron (436,9 millions euros), et une marge d'EBITDA comparable à celle de Fagron en Amérique du Nord (13,7% en 2017). Le prix de l'acquisition - qui équivaut à 9,5 fois l'EBITDA - est supérieur à la moyenne historique de 6 à 7 fois, mais est justifié au vu du potentiel de croissance que recèle Humco. Car le groupe américain a non seulement réussi à stabiliser son CA sur un marché domestique pourtant à la peine ces deux dernières années, mais a également renoué avec une croissance à deux chiffres au premier trimestre. Malgré l'achat de Humco au prix fort, le taux d'endettement net de Fagron (2,48 fois le REBITDA, fin 2017) n'excède pas trois fois le REBITDA, conformément à la volonté de la direction.Le nouveau directeur de Fagron, Rafael Pedilla, a eu le privilège de communiquer des résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre. Le CA du groupe (compte non tenu de HL Technology) est certes demeuré stable à 107,3 millions d'euros, mais abstraction faite des effets de change (-7,3 millions d'euros), il s'est accru de 6,8%. Le marché espérait une croissance de 5,6%. A cours de change constants, le CA a progressé de 2,1%, à 63,5 millions d'euros, en Europe, dont 3,7% procèdent d'une croissance organique (si l'on exclut les acquisitions et désinvestissements). L'insuffisance de matières premières à laquelle le groupe a été confronté a encore légèrement pesé sur son résultat, mais une solution structurelle y a été apportée. La nette dépréciation du réal brésilien a coûté à Fagron 4,5 millions d'euros de CA. La contraction du CA s'est toutefois limitée à 5%, à 23,8 millions d'euros. La croissance organique, effets de change non compris, atteint 7,4%. Les marques du groupe se sont montrées particulièrement performantes et leur part dans le CA s'est élevée à 35,7% (34,2% au premier trimestre de 2017). La meilleure nouvelle provient des Etats-Unis. Le CA y est resté à peu près stable (-0,1%, à 20 millions d'euros), mais si l'on ne tient pas compte de l'effet défavorable du dollar (3,1 millions d'euros), Fagron y a enregistré une croissance de 15,3%. A cours de change constants, le CA des activités stériles a progressé de 20,3%. Le groupe doit cette croissance soutenue à sa nouvelle fabrique ultramoderne de préparations stériles àWichita. Fin mars, Fagron a décroché la dernière licence importante qui lui manquait (Californie) pour cette usine. Fagron espère que ce site livrera 100 millions de dollars de CA au cours des trois à cinq prochaines années. Quant au CA des activités non stériles (matières premières et concepts), il a progressé de 1,1% en glissement annuel, c'est inédit. Du reste, Fagron a trouvé un arrangement avec les anciens propriétaires de JCB Laboratories. L'actualité récente de Fagron nous satisfait pleinement, c'est pourquoi nous confirmons notre recommandation: "acheter".Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 14,24 eurosTicker : FAGR BBCode ISIN : BE0003874915Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 1,03 milliard EURC/B 2017 : 22C/B attendu 2018 : 18Perf. cours sur 12 mois : +13 %Perf. cours depuis le 01/01 : +25 %Rendement du dividende : 0,7 %