Ablynx a clôturé l'année 2015 avec faste en finalisant le recrutement de 35 patients pour l'étude de phase IIa sur l'ALX-0171, le premier nanocorps par inhalation destiné à lutter contre les infections pulmonaires causées par le VRS chez les jeunes enfants. Les résultats de cette étude de sécurité suivront dans quelques mois. Ablynx a décidé en outre d'étendre l'étude avec le recrutement de bébés âgés d'un à cinq mois durant le reste de la saison du VRS dans l'hémisphère Nord (résultats au 2e semestre). Un Data Monitoring Committee indépendant a en effet autorisé une réduction de la limite d'âge de trois à un mois après avoir analysé les données de sécurité des quinze premiers patients. Une excellente...

Ablynx a clôturé l'année 2015 avec faste en finalisant le recrutement de 35 patients pour l'étude de phase IIa sur l'ALX-0171, le premier nanocorps par inhalation destiné à lutter contre les infections pulmonaires causées par le VRS chez les jeunes enfants. Les résultats de cette étude de sécurité suivront dans quelques mois. Ablynx a décidé en outre d'étendre l'étude avec le recrutement de bébés âgés d'un à cinq mois durant le reste de la saison du VRS dans l'hémisphère Nord (résultats au 2e semestre). Un Data Monitoring Committee indépendant a en effet autorisé une réduction de la limite d'âge de trois à un mois après avoir analysé les données de sécurité des quinze premiers patients. Une excellente nouvelle, car le VRS touche particulièrement les plus jeunes bébés. En parallèle, Ablynx prépare une étude étendue de phase IIb qui sera lancée fin 2016. Si les résultats sont positifs, cette molécule pourrait être créatrice d'énormément de valeur : compte tenu de la taille du marché du VRS _ jusqu'à 300.000 hospitalisations de jeunes enfants par an aux Etats-Unis et en Europe _ , on attribue à l'ALX-0171 un potentiel commercial de 1 milliard USD. Nous retiendrons surtout de cette excellente année la décision de commercialiser de manière autonome en Europe et aux Etats-Unis le Caplacizumab, un médicament contre la PTT, une maladie sanguine potentiellement mortelle. Une demande d'approbation provisoire en Europe sera introduite en 2017, et une étude de phase III visant des approbations ultérieures en Europe (approbation définitive) et aux Etats-Unis a été lancée à l'automne. Par ailleurs, deux excellents contrats ont été conclus avec le groupe américain Merck&Co dans le domaine de l'immunothérapie du cancer. Le premier a même engendré un premier paiement d'étape de 3,5 millions EUR plus tôt que prévu. Ablynx s'attend à ce que Merck lance la première étude clinique sur ce nanocorps en 2017. Il faut également signaler plusieurs contrats signés avec de grands noms de l'industrie comme Genzyme et Novo Nordisk. Afin de gérer un pipeline de plus en plus mature et mener à bien la transition vers une entreprise pharmaceutique intégrée, Ablynx a recruté fin novembre un nouveau Chief Medical Officer expérimenté en la personne de Robert K. Zeldin. Dans le domaine des rhumatismes, nous attendons les résultats des deux études de phase IIB en cours avec l'ALX-0061, un médicament contre l'IL-6R développé en collaboration avec AbbVie, pour le 2e semestre 2016. Contrairement à un autre médicament contre les rhumatismes, le JAK-1 de Galapagos, AbbVie ne dispose pas d'un propre médicament contre l'IL-6R en développement. Par conséquent, la décision d'une concession en licence _ avec un paiement d'étape significatif _ dépendra entièrement de résultats des deux études de phase II-b. Nous attendons du partenaire Boehringer Ingelheim le démarrage d'une première étude clinique de phase I avec un nanocorps bispécifique dans les modèles de cancer, qui s'accompagnera d'un paiement d'étape. Après une excellente fin d'année, l'action Ablynx a souffert du mauvais climat boursier la semaine dernière. Mais les prix seront distribués plus tard cette année. Une ou plusieurs séries de résultats positifs d'études de phase II pourraient installer définitivement l'entreprise dans le paysage international des biotechnologies. Il subsiste donc de la marge pour de nouvelles hausses de cours, mais continuez à tenir compte du risque supérieur à la moyenne propre aux biotechnologies. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1C