La principale information publiée en marge de l'annonce des résultats semestriels d'Ablynx fut sans doute la décision de commercialiser elle-même caplacizumab en Europe et aux Etats-Unis. Ce médicament est destiné au traitement de la PTT, une maladie du sang potentiellement mortelle. L'entreprise biotechnologique a analysé l'an dernier toutes les options disponibles concernant la stratégie commerciale à suivre. Vu la rareté de la maladie, le caplacizumab bénéficie du statut de médicament orphelin qui lui garantit une exclusivité commerciale en Europe pendant 10 ans. De plus, le produit bénéficie d'un important soutien de la part du monde médical en raison du progrès qu'il représente, et le nombre de centres de traite...

La principale information publiée en marge de l'annonce des résultats semestriels d'Ablynx fut sans doute la décision de commercialiser elle-même caplacizumab en Europe et aux Etats-Unis. Ce médicament est destiné au traitement de la PTT, une maladie du sang potentiellement mortelle. L'entreprise biotechnologique a analysé l'an dernier toutes les options disponibles concernant la stratégie commerciale à suivre. Vu la rareté de la maladie, le caplacizumab bénéficie du statut de médicament orphelin qui lui garantit une exclusivité commerciale en Europe pendant 10 ans. De plus, le produit bénéficie d'un important soutien de la part du monde médical en raison du progrès qu'il représente, et le nombre de centres de traitement est limité, l'appareil commercial à développer restant ainsi gérable. Si l'on y associe une tarification élevée (attendue) et une mise sur le marché en plusieurs phases, la commercialisation autonome s'avère être l'option la plus créatrice de valeur. De plus, la trésorerie (268,4 millions EUR fin juin) est suffisamment garnie depuis l'émission d'une obligation convertible de 100 millions EUR en mai. On recense aujourd'hui 10.000 patients par an, répartis en Europe et aux Etats-Unis, et l'entreprise table sur un pic de chiffre d'affaires (CA) mondial compris entre 300 et 400 millions EUR, majoritairement réalisé aux Etats-Unis en Europe. Plus tôt dans l'année, Ablynx avait déjà décidé, après consultation des agences de médicaments en Europe (EMA) et aux Etats-Unis (FDA) et sur la base des excellents résultats de phase II, d'introduire une demande d'approbation provisoire en Europe au 1er semestre 2017. Une étude de phase III, dont les résultats sont attendus fin 2007, sera bientôt lancée. Si les résultats sont positifs, la demande d'approbation auprès de la FDA (décision en 2019) et la demande d'approbation définitive en Europe suivront en 2018. Ablynx a toujours l'intention de publier les résultats de l'étude de phase IIa sur l'ALX-0171 au 1er semestre 2016. L'ALX-0171 est le premier nanocorps administré par inhalation. Il est destiné à lutter contre les infections pulmonaires causées par le VRS chez les jeunes enfants. En cas de résultat positif, une étude de phase IIb sera lancée dès l'automne 2016. C'est à peu près à la même période que seront publiés les résultats des deux études de phase IIb sur ALX-0061 contre le rhumatisme, après quoi AbbVie, partenaire d'Ablynx pour ce médicament, décidera d'une éventuelle prise en licence. Pour les résultats de l'étude de phase II contre le lupus et la décision de prise en licence, il faudra attendre le 2e semestre 2018. Du côté des partenaires, on s'intéressera cette année aux résultats de l'étude de phase Ib avec l'ALX-0761 contre le psoriasis chez Merck Serono, et au lancement d'une première étude de phase I chez Boehringer Ingelheim. Enfin, les premiers résultats de la collaboration récemment étendue avec Merck&Co dans le domaine des immunothérapies contre le cancer devraient être annoncés cette année encore, plus tôt que prévu. Les prévisions en matière de consommation de liquidités pour 2015 ont été confirmées : elles font état de 70 à 80 millions EUR.ConclusionAvec le choix positif d'une commercialisation autonome du caplacizumab, Ablynx confirme son ambition croissante de devenir une entreprise de biotechnologie commerciale à part entière. Vu le pipeline de plus en plus mature, les informations à venir et la trésorerie solide, nous lui attribuons un fort potentiel de hausse pour les 12 à 24 prochains mois. Le risque est cependant supérieur à la moyenne !Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C