Actuellement, une étude de phase IIa est en cours avec ALX-0171, le premier nanocorps inhalé, développé pour lutter contre les infections pulmonaires causées par le RSV chez les jeunes enfants. Le coût d'une étude avec 35 patients s'élève à 10 millions EUR. Les résultats, possiblement un quatrième proof of concept, suivront au 3etrimestre 2015. Le marché potentiel de l'anti-RSV est énorme, avec 300.000 hospitalisations annuelles aux Etats-Unis et en Europe. L'efficacité doit encore être prouvée mais le potentiel du produit est démontré par la récente acquisition, pour 1,75 milliard USD, d'Alios Biopharma par Johnson & Johnson (JNJ). Cette société a un médicament a...

Actuellement, une étude de phase IIa est en cours avec ALX-0171, le premier nanocorps inhalé, développé pour lutter contre les infections pulmonaires causées par le RSV chez les jeunes enfants. Le coût d'une étude avec 35 patients s'élève à 10 millions EUR. Les résultats, possiblement un quatrième proof of concept, suivront au 3etrimestre 2015. Le marché potentiel de l'anti-RSV est énorme, avec 300.000 hospitalisations annuelles aux Etats-Unis et en Europe. L'efficacité doit encore être prouvée mais le potentiel du produit est démontré par la récente acquisition, pour 1,75 milliard USD, d'Alios Biopharma par Johnson & Johnson (JNJ). Cette société a un médicament anti-RSV en phase II (résultats en novembre 2015) et un médicament préclinique pour l'hépatite C. Sa position financière solide - fin septembre 221,5 millions EUR - devrait lui servir à accroître autant que possible la valeur d'ALX-0171, et de démarrer fin 2015, en cas de résultats positifs, une étude de phase IIb plus importante. En juin Ablynx a présenté de très bons résultats de phase II pour le nanocorps anti-vWF caplacizumab, chez les patients souffrant de TTP, une maladie du sang assez rare. Ablynx envisage, sur la base des solides résultats et du statut de maladie orpheline, de lancer une procédure d'approbation accélérée. Le médicament pourrait dès lors être commercialisé deux ans plus tôt que prévu (fin 2017). La décision sera prise l'été prochain, après consultations avec la FDA aux USA et l'EMA en Europe. Autour de cette période commencera l'étude de phase III. Contrairement à l'étude de phase II - avec une formulation liquide du caplacizumab, c'est une formulation sèche qui sera utilisée en phase III. Pour permettre cela, Ablynx a démontré la bioéquivalence (fonctionnement biologique équivalent) entre les deux formules. Sur la base de nouvelles informations sur le prix (jusque 100.000 USD par traitement) et de la pénétration de marché, le chiffre d'affaires (CA) maximal attendu a été sensiblement relevé : de 180 à 250 millions EUR, à 300 à 400 millions EUR. Qui plus est, l'entreprise entrevoit encore des applications additionnelles. La récente nomination d'un Chief Commercial Officer expérimenté démontre que la piste de la propre commercialisation (partielle ou non) est étudiée sérieusement. Les décisions à ce sujet suivront l'été prochain. En 2015 commencent les études de phase II avec ALX-0061 contre les rhumatismes et le lupus. En cas de résultats positifs, le partenaire AbbVie donnera ALX-0061 en licence, en échange d'un paiement d'étape important. Cette année, les programmes avec partenaire ont moins bien évolué, mais pour certains, une nouvelle étude clinique démarrera probablement en 2015. La consommation attendue de cash pour 2014, de 30 à 35 millions EUR (hors revenus issus de l'augmentation de capital) a été confirmée. En 2015, cette consommation augmentera sensiblement du fait du lancement des nouvelles études cliniques.ConclusionAu cours des deux années à venir, l'investisseur attend un grand nombre de nouvelles importantes et donc susceptibles d'impacter le cours. Nous pensons que la capitalisation boursière actuelle de 484 millions EUR sous-estime la valeur sous-jacente du pipeline étendu. Tenez compte cependant du risque supérieur à la moyenne, propre au secteur biotech.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C