Les investisseurs qui suivent depuis un certain temps la société de biotechnologie Ablynx se souviennent sans aucun doute de la forte baisse du cours intervenue à l'automne 2011. Le cours s'était à l'époque replié rapidement d'environ 8 à 2 EUR. La cause était la nouvelle selon laquelle Pfizer avait restitué les droits sur le développement de l'anticorps alfa anti-TNF ozoralizumab. Avec ozoralizumab, Ablynx avait pourtant clôturé en 2011 une première étude de phase II avec succès (proof-of-concept), dans le cadre d'une étude sur des patients souffrant d'arthrite rhumatoïde (AR). Cette semaine, Ablynx a annoncé une nouvelle mise en licence d'ozoralizumab avec Eddingpharm. Il s'agit ...

Les investisseurs qui suivent depuis un certain temps la société de biotechnologie Ablynx se souviennent sans aucun doute de la forte baisse du cours intervenue à l'automne 2011. Le cours s'était à l'époque replié rapidement d'environ 8 à 2 EUR. La cause était la nouvelle selon laquelle Pfizer avait restitué les droits sur le développement de l'anticorps alfa anti-TNF ozoralizumab. Avec ozoralizumab, Ablynx avait pourtant clôturé en 2011 une première étude de phase II avec succès (proof-of-concept), dans le cadre d'une étude sur des patients souffrant d'arthrite rhumatoïde (AR). Cette semaine, Ablynx a annoncé une nouvelle mise en licence d'ozoralizumab avec Eddingpharm. Il s'agit de la 2e transaction comparable avec une société pharma chinoise après la mise en licence, en 2013, du nanocorps anti-RANKL ALX-0141 : un paiement intermédiaire de 2 millions EUR, des paiements intermédiaires commerciaux et pour le développement, plus des royalties accrus à 20% sur les ventes en Grande Chine. Les droits de vente en dehors de la Grande Chine restent aux mains d'Ablynx, avec accès aux données de recherche d'Eddingpharm. Depuis 2011, Ablynx a encore livré deux proof-of-concepts. En 2012 avec ALX-0061, et également dans une étude sur les patients souffrant d'AR. En 2013, Ablynx a conclu avec ALX-0061 un accord qualifié de "transaction de l'année" avec AbbVie. Au 4etrimestre, Ablynx publiera les résultats d'une étude de phase I en cours et l'an prochain commenceront alors les deux études de phase II avec ALX-0061 contre l'AR (résultats en 2016) et le lupus (résultats en 2018). Sur base de ces résultats, AbbVie décidera de la mise en licence ou non d'ALX-0061. Au total, Ablynx peut encore percevoir 665 millions USD de paiements intermédiaires et au moins 10% de royalties sur les ventes nettes. Un troisième proof-of-concept a suivi en juin dernier, avec l'étude de phase II à succès du nanocorps anti-vWF caplacizumab chez les patients souffrant de TTP, une maladie du sang assez rare. Ablynx est en train de préparer le lancement d'une étude de phase III courant 2015 (résultats en 2017). Parallèlement, l'entreprise est en négociations pour une éventuelle collaboration avec un partenaire. Toutes les options sont envisagées. Au 4etrimestre, Ablynx démarrera une étude de phase Iia avec ALX-0171, le premier nanocorps inhalé, développé pour lutter contre les infections pulmonaires causées par le RSV chez les jeunes enfants. Les résultats, possiblement un quatrième proof-of-concept, suivront fin 2015. Le marché potentiel de l'anti-RSV est énorme, avec 300.000 hospitalisations annuelles aux Etats-Unis et en Europe. Une nouvelle positive a été publiée également par le partenaire Merck Serono (MS). Plus tôt que prévu, MS a démarré une étude de phase Ib avec ALX-0761 chez les patients atteints de psoriasis. Les résultats de cette étude suivront en 2016. MS a également repris tous les droits sur ALX-0751, un médicament oncologique en phase préclinique. La société disposait fin juin d'une trésorerie confortable de 196 millions EUR. Celle-ci couvre la moitié de la capitalisation boursière.ConclusionActuellement, on attend une percée de l'action au-delà des 10 EUR. Nous sommes convaincus que le développement futur du pipeline solide d'Ablynx contribuera tôt ou tard à forcer cette percée. Tenez compte du risque supérieur à la moyenne, propre au secteur de la biotechnologie !Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C