7,95 EUR - 1C Digne d'achat
...

7,95 EUR - 1C Digne d'achatLundi dernier, le marché a été informé de la conclusion d'une très intéressante transaction portant sur ALX-0061. Ablynx disait donc vrai. En août dernier, la direction avait en effet annoncé que les négociations avec plusieurs entreprises évoluaient favorablement. Ablynx a finalement conclu un accord de licence mondial pour ALX-0061 avec AbbVie, la division pharmaceutique scindée d'Abbott Laboratories. Plus spécifiquement, cet accord porte sur le développement et la commercialisation d'ALX-0061 pour les maladies infectieuses. Ablynx percevra dans ce cadre un paiement préalable de 175 millions USD. En début d'année, le groupe a publié d'excellents résultats de phase II - proof of concept - pour son nanocorps ALX-0061, un médicament potentiel contre l'arthrite rhumatoïde. AbbVie est une entreprise disposant d'une expertise solide dans la rhumatologie au travers du méga-blockbuster Humira, qui a produit l'an dernier un chiffre d'affaires (CA) de 9,3 milliards USD. L'accord stipule qu'Ablynx démarrera en 2014 et 2015 une étude de phase I et deux études de phase II avec ALX-0061, respectivement pour l'AR et le Lupus érythémateux disséminé (SLE), une maladie auto-immune complexe. Les résultats de l'étude de phase I suivront au 2e semestre 2014. Pour connaître les résultats des études de phase II de l'AR et du SLE, il faudra attendre 2016 et 2018. Ces trois études pourront être largement financées par les 175 millions USD de paiements intermédiaires. En cas de succès, conformément aux critères établis par l'accord, des études de phase II, AbbVie assumera l'ensemble du développement (étude de phase III) et l'éventuelle commercialisation d'ALX-0061. Au total, Ablynx peut percevoir encore 665 millions USD de paiements intermédiaires, outre au moins 10% de royalties sur la vente nette. Le marché total de l'AR connaîtra une croissance de 11,1 milliards USD en 2011 à 15,2 milliards USD en 2020. Au sein de ce groupe, la croissance la plus sensible est attendue des inhibiteurs IL-6, comme ALX-0061 et l'Actemra de Roche, avec un marché de 2,4 milliards USD à l'horizon 2020 (0,5 milliard USD en 2011). AbbVie n'avait pas encore de molécule IL-6 en pipeline et avec la licence d'ALX-0061, il s'offre un accès à ce marché de croissance prometteur. SLE est une affection dont 5 millions de personnes souffrent dans le monde. Le marché total devrait croître de 0,8 milliard USD en 2011 à 4,2 milliards USD en 2021 ! Ablynx a reconfirmé lors de la publication des résultats semestriels son objectif de limiter la consommation de cash à 20 à 25 millions EUR cette année sans tenir compte des revenus de la transaction portant sur ALX-0061. Pour la réalisation de cet objectif, l'entreprise compte sur d'importants paiements intermédiaires ou revenus sur de nouvelles transactions au 2e semestre. Nous anticipons donc à nouveau une actualité positive au cours des prochains mois. Plus tôt cette année, Ablynx a pu annoncer le démarrage de deux études de phase I portant sur le nanobody ALX-0171 anti-RSV (résultats 1er semestre 2014). ALX-0171 est le premier nanocorps inhalé et Ablynx est parvenu l'an dernier à finaliser une première étude de phase I avec succès. Ablynx entend lancer une étude de phase II sur les enfants au 2e semestre 2014. Le pipeline a été complété d'un nouveau nanocorps anti-IgE préclinique, ALX-0962, pour le traitement des formes graves d'asthme. Ablynx pourrait démarrer une étude de phase I au 2e semestre 2014. Enfin, après l'assouplissement des conditions de recrutement, il faudra attendre de connaître les évolutions dans le recrutement pour l'étude de phase II du nanocorps anti-vWF caplacizumab.Ablynx dispose, depuis cette transaction historique, de 200 millions EUR de liquidités, soit quelque 4 EUR par action. La société pourra donc continuer à développer sa plateforme de produits étendue d'anticorps. Le cours, qui avait déjà pris beaucoup de hauteur ces derniers mois, a réagi positivement, mais pas de manière euphorique à une transaction qui a pourtant une dimension internationale. Le potentiel de hausse du titre est également renforcé par une actualité positive. Nous maintenons donc le conseil à " digne d'achat " pour l'investisseur (en biotech) conscient du risque (rating 1C).