Michel Doukeris, qui a succédé à Carlos Brito à la tête d'AB InBev à la mi-2021, a eu le plaisir d'annoncer au terme du quatrième trimestre comme du troisième un chiffre d'affaires (CA) et des volumes supérieurs aux attentes.
...

Michel Doukeris, qui a succédé à Carlos Brito à la tête d'AB InBev à la mi-2021, a eu le plaisir d'annoncer au terme du quatrième trimestre comme du troisième un chiffre d'affaires (CA) et des volumes supérieurs aux attentes. Au quatrième trimestre, la croissance organique des volumes s'est établie à 3,6% (de 144,45 à 149,65 millions d'hectolitres); le consensus visait une hausse de 2% (à 148,88 millions d'hectolitres) seulement. La croissance organique des volumes de bières "maison" s'est élevée à 3,4%. Sur l'exercice 2021, le premier brasseur mondial a enregistré une croissance des volumes de 9,6% (de 530,64 à 581,68 millions d'hectolitres); à 9,7%, celle des bières "maison" la dépasse légèrement. Cette belle hausse des volumes a accéléré, une fois de plus, celle du CA. Entre octobre et décembre, ce dernier a progressé de 12,1% (de 12,77 à 14,20 milliards de dollars); c'est 3,6% de mieux qu'escompté (consensus: 13,70 milliards). Sur l'exercice, le CA s'est accru de 15,6% (de 46,88 milliards en 2020 à 54,30 milliards). L'on constate qu'au quatrième trimestre non plus, l'évolution du cash-flow opérationnel (Ebitda) n'a pas égalé celle du CA: l'Ebitda affiche un recul de 5% (de 5,066 à 4,882 milliards de dollars en un an). Cela dit, le consensus s'attendait à le voir reculer davantage (à 4,803 milliards). La marge d'Ebitda (Ebitda/CA) s'est contractée en glissement annuel tant au quatrième trimestre (de 39,7% à 34,4%) que sur l'intégralité de l'exercice (de 36,9% à 35,4%), mais demeure exceptionnellement élevée, dans le secteur. Le bénéfice sous-jacent par action s'est établi à 0,74 dollar par action au dernier trimestre de 2021, en baisse de 0,07 dollar en glissement annuel. Il a atteint 2,88 dollars sur l'exercice, contre 2,51 dollars en 2020. Le bénéfice normalisé a atteint 0,90 dollar par action au quatrième trimestre, contre 1,08 dollar à la même période en 2020. Pour 2022, le groupe pronostique toujours une augmentation de l'Ebitda de 4%-8% et une accélération de la croissance du CA. La dette financière nette est tombée de 82,7 à 76,2 milliards de dollars, soit un taux d'endettement de 3,96 fois l'Ebitda. Le dividende est maintenu à 0,50 euro par action. A 1,7 fois la valeur comptable et un rapport valeur de l'entreprise (EV)/Ebitda 2022 de 11,5, la valorisation est tout à fait acceptable. Nous tablons sur un net redressement du cours dans les 12 à 24 prochains mois, même si l'action restera volatile à court terme. Profitant du vent de panique qui souffle sur les marchés boursiers depuis l'invasion de l'Ukraine, nous accroissons notre position dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 50,69 eurosTicker: ABI BBCode ISIN: BE0974293251Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 88,06 milliards EURC/B 2021: 23C/B attendu 2022: 18Perf. cours sur 12 mois: -2%Perf. cours depuis le 01/01: -9%Rendement du dividende: 1%