Après une année 2018 exceptionnelle, l'exploitant belge de parcs photovoltaïques (PV) a commencé l'exercice le pied au plancher. En 2018, la puissance installée a augmenté de 118 à 154 mégawatts (MW). Il s'agit d'une croissance hors du commun - 36 MW, alors qu'en moyenne, sur les trois années précédentes, elle s'est établie à 15 MW. Le plan stratégique 2018-2020 du groupe prévoit un rythme aussi effréné cette année. Au total, 107 millions d'euros seront investis dans la croissance autonome, pour porter la puissance installée du portefeuille à 220 MW d'ici à la fin de 2020. Depuis janvier 2019, celle-ci s'est déjà accrue de plus de 12 MW, à 166 MW.
...

Après une année 2018 exceptionnelle, l'exploitant belge de parcs photovoltaïques (PV) a commencé l'exercice le pied au plancher. En 2018, la puissance installée a augmenté de 118 à 154 mégawatts (MW). Il s'agit d'une croissance hors du commun - 36 MW, alors qu'en moyenne, sur les trois années précédentes, elle s'est établie à 15 MW. Le plan stratégique 2018-2020 du groupe prévoit un rythme aussi effréné cette année. Au total, 107 millions d'euros seront investis dans la croissance autonome, pour porter la puissance installée du portefeuille à 220 MW d'ici à la fin de 2020. Depuis janvier 2019, celle-ci s'est déjà accrue de plus de 12 MW, à 166 MW. Au début de l'année, la direction a annoncé la construction de plusieurs petits projets (d'une capacité conjointe de 6 MW) et l'achat d'un parc PV (0,9 MW). 7C a déboursé 9 millions d'euros pour l'ensemble, qui produira, si les conditions météorologiques sont favorables, un chiffre d'affaires (CA) annuel de 0,9 million. Le 19 février dernier, le groupe a déclaré avoir mis sur la table 14 millions pour trois projets opérationnels (d'une capacité combinée de 3,2 MW) et, c'est inédit, une éolienne, en service elle aussi (2,78 MW); ils devraient dégager annuellement 1,4 million d'euros de cash-flows opérationnels (Ebitda). 7C, qui n'investissait jusque-là que dans des parcs PV, a fait une acquisition opportuniste. En effet, un parc mixte (90% PV et 10% éolien) réduit l'écart type de la production annuelle de 4 à 3% ;plus l'écart est faible, plus le projet est attrayant. L'écart type de la production éolienne seule est bien plus élevé (12%). 7C s'est dit prêt à investir encore dans l'éolien, si des opportunités se présentaient, mais sans dépasser 10% de la puissance totale du portefeuille. Dans son communiqué du 19 février, 7C a en outre fait part d'une nouvelle encore plus importante: le groupe acquiert la gestion d'un portefeuille de parcs PV (77 MW!) appartenant à Ernst Russ, une entreprise allemande cotée en Bourse spécialisée dans la navigation maritime. Le groupe fait ainsi un pas de plus en direction des 500 MW de puissance installée - en ce compris celle issue des actifs sous gestion - qu'il vise à l'horizon 2025. A plus court terme, la direction se concentrera sur l'intégration des actifs récemment acquis. Elle entend investir encore cette année. Par ailleurs, 7C devra lever 16 millions d'euros supplémentaires en vue de financer le plan stratégique en cours d'exécution. Dans cette optique, une augmentation du capital sera soumise à l'approbation de l'assemblée générale en juin. Etant donné que les résultats des neuf premiers mois de 2018 furent excellents et que le quatrième trimestre fut plus ensoleillé que d'ordinaire, nous nous attendons à ce que les chiffres annuels, qui seront publiés le 23 avril, soient au moins conformes aux prévisions (qui avaient été revues à la hausse): un Ebitda de 33 millions d'euros et un cash-flow net de 0,52 euro par action. Son acquisition toute récente de la gestion d'actifs d'une puissance totale de 77 MW rapproche encore un peu plus 7C de son objectif de devenir un acteur Tier 2 (portefeuille de 200 MW et valeur boursière de 200 millions d'euros); la valorisation de 7C correspondra alors à six fois le cash-flow net par action (l'actuelle: 5,9 fois). Le cours de 7C Solarparken a déjà gagné 10% cette année. Pour l'heure, nous visons toujours un cours à 3 euros, valeur qui sera atteinte si le rapport passe à 5,5 fois le cash-flow net de 0,55 euro par action. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 2,84 eurosTicker: HRPK GYCode ISIN: DE000A11QW68Marché: FrancfortCapit. boursière: 151,6 millions EURC/B 2018: 25C/B attendu 2019: 23Perf. cours sur 12 mois: +19%Perf. cours depuis le 01/01: +10,5%Rendement du dividende: 3,5%