L'exploitant belgo-allemand de parcs photovoltaïques signe une excellente année 2019. La puissance installée a augmenté de 36 mégawatts (MW), de 154 à 190 MW - une croissance comparable à celle de 2018, mais supérieure à la croissance moyenne des trois années précédentes (15 MW). En février, 7C a aussi repris la gestion d'un portefeuille de 16 parcs photovoltaïques regroupés dans six fonds pour une puissance cumulée de 77 MW. C'était la première étape cruciale du plan stratégique 2018-2020, dont l'objectif est de porter la puissance du groupe (à la fois en gestion propre et en gestion d'actifs) à 500 MW à l'horizon 2025. Le plan prévoyait pour 2020 une croissance autonome à une puissance totale de 220 MW. Cet objectif est maintenu dans le nouveau p...

L'exploitant belgo-allemand de parcs photovoltaïques signe une excellente année 2019. La puissance installée a augmenté de 36 mégawatts (MW), de 154 à 190 MW - une croissance comparable à celle de 2018, mais supérieure à la croissance moyenne des trois années précédentes (15 MW). En février, 7C a aussi repris la gestion d'un portefeuille de 16 parcs photovoltaïques regroupés dans six fonds pour une puissance cumulée de 77 MW. C'était la première étape cruciale du plan stratégique 2018-2020, dont l'objectif est de porter la puissance du groupe (à la fois en gestion propre et en gestion d'actifs) à 500 MW à l'horizon 2025. Le plan prévoyait pour 2020 une croissance autonome à une puissance totale de 220 MW. Cet objectif est maintenu dans le nouveau plan 2020- 2022, présenté le 10 décembre. Cette année, la croissance proviendra principalement (24,2 MW sur 38 MW) de nouvelles constructions issues du pipeline du développeur de projets Amatec, aux mains de 7C, avec un investissement de 26 millions d'euros (17 millions par dette et 9 millions de fonds propres disponibles). Le deuxième volet du nouveau plan est l'intégration des parcs photovoltaïques rachetés en 2019 et l'optimisation des parcs acquis depuis 2016. Ces travaux, qui coûteront 1,7 million d'euros, seront achevés en 2020 et produiront un cash-flow opérationnel (Ebitda) annuel supplémentaire d'au moins 0,2 million d'euros. 7C va aussi investir 5 millions d'euros dans la gestion d'actifs, avec un vaste programme de remplacement de panneaux solaires défectueux en échange de 15 % des actions dans un des six fonds et une offre sur le plus grand des fonds, peu performant. 7C prévoit ainsi de générer 2,6 millions d'euros d'Ebitda supplémentaire d'ici 2021. Le financement du deuxième volet est assuré par l'augmentation de capital de 8 millions d'euros (2,62 millions d'actions émises à 3,05 euros l'unité) réalisée en novembre 2019. En 2021, le portefeuille de 220 MW devrait générer un Ebitda de 42 millions d'euros et un cash-flow net par action de 0,57 euro. Les prévisions annuelles pour 2019 ont été relevées après la publication du rapport du 3e trimestre. Le chiffre d'affaires atteindra au moins 42 millions d'euros (41 millions pronostiqués initialement), l'Ebitda dépassera 37,5 millions et le cash-flow par action devrait s'élever à 0,52 euro. Le troisième volet du plan 2020-2022 est une croissance de la puissance installée à 500 MW d'ici fin 2022, dont 350 MW proviendront de parcs appartenant à 7C (capacité éolienne de 30 MW) et 150 MW, de projets de gestion d'actifs ou de fonds. Par rapport au plan précédent, ce cap de 500 MW a été avancé de trois ans. Un élément important de l'accélération de la croissance en 2021 et 2022 est la suppression, dans le nouveau plan climatique allemand, du plafond de 52 gigawatts de capacité installée (pour les installations de moins de 750 KW-crête) pour l'attribution de tarifs de rachat. Cette croissance requiert 44 millions d'euros de fonds propres, dont 30 millions proviendront d'augmentations de capital et 14 millions de financements alternatifs. Le cash-flow net par action atteindra au moins 0,60 euro en 2023. Après la forte hausse en 2019, l'action 7C Solarparken doit reprendre son souffle. Elle s'échange à 6,6 fois le cash-flow net attendu par action pour 2019 et affiche ainsi une valorisation digne d'un acteur tier 2. Nous fixons un objectif de cours à 3,7 euros pour les 12 mois à venir, soit 6,5 fois le cash-flow net par action attendu pour 2021 (0,57 euro), et confirmons notre conseil. Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 3,45 eurosTicker: HRPK GYCode ISIN: DE000A11QW68Marché: FrancfortCapit. boursière: 212 millions EURC/B 2018: 36C/B attendu 2019: 31Perf. cours sur 12 mois: +32%Rendement du dividende: 3,2%