Nul regret de l'avoir intégrée dans le portefeuille modèle de l'Initié de la Bourse: l'action de 7C Solarparken ("7C"), le concepteur, fabricant et exploitant belge de parcs photovoltaïques, a déjà gagné 26% cette année. Si l'on inclut le dividende de 0,11 euro par action, le rendement atteint même 30%; c'est excellent, vu le caractère défensif de l'activité! Une première explication réside dans le niveau des taux, de plus en plus bas. Le modèle de croissance de 7C nécessite en effet un financement par dettes qui atteint traditionnellement 75% de l'investissement. Un deuxième élément est la récente approbation d'un nouveau plan climat en Allemagne.
...

Nul regret de l'avoir intégrée dans le portefeuille modèle de l'Initié de la Bourse: l'action de 7C Solarparken ("7C"), le concepteur, fabricant et exploitant belge de parcs photovoltaïques, a déjà gagné 26% cette année. Si l'on inclut le dividende de 0,11 euro par action, le rendement atteint même 30%; c'est excellent, vu le caractère défensif de l'activité! Une première explication réside dans le niveau des taux, de plus en plus bas. Le modèle de croissance de 7C nécessite en effet un financement par dettes qui atteint traditionnellement 75% de l'investissement. Un deuxième élément est la récente approbation d'un nouveau plan climat en Allemagne. Ce plan prévoit avant tout la suppression du plafond de 52 gigawatts de capacité installée (pour les installations inférieures à 750 kilowatts-crête) pour l'attribution de tarifs de rachat. Ce plafond serait atteint en 2020 et remplacé par des contrats d'achat d'électricité (Power Purchase Agreements, ou PPA) moins certains et (provisoirement du moins) moins attrayants financièrement. Deuxièmement, une taxe CO2 serait introduite. Chaque consommateur pourra acheter des certificats pour compenser sa production de CO2. Les premières années, ils seront vendus au prix de 10 euros (par tonne de CO2 émise), mais cette taxe augmentera à 35 euros en 2025 et à 50 euros en 2030. De quoi doper la valeur de l'électricité verte que produit 7C. Le troisième élément qui explique l'excellente performance boursière de 7C est la croissance de son portefeuille, toujours très soutenue. La capacité installée a fait un bond de 33 mégawatts (MW) depuis le début de l'année, passant de 154 à 187 MW (contre +36 MW sur l'année 2018) et des projets déjà concrets devraient la porter à 192 MW au printemps 2020. 7C est fort en avance sur son plan stratégique 2018-2020, qui vise une croissance à 220 MW fin 2020. En février, 7C a racheté la gestion d'un portefeuille de 77 MW ; une première étape pour que l'entreprise se rapproche de son objectif à long terme, porter la capacité totale du portefeuille à 500 MW d'ici à 2025. Grâce à une augmentation de 25% de la capacité productive (à 150 MW en moyenne) et une hausse de 3% du rendement de production (à 568 kWh par kilowatt-crête), la production a augmenté de 27%, à 91 gigawatts, au premier semestre. La hausse du chiffre d'affaires n'a pas été aussi importante (+ 11%, à 22,5 millions d'euros) en raison de la baisse de 12,1% du tarif d'achat moyen à 247 euros le mégawattheure. Les cash-flows opérationnels ont progressé de 19%, à 21,5 millions d'euros, et les cash-flows nets par action, de 0,32 à 0,33 euro. Les objectifs annuels - un Ebitda d'au moins 35 millions d'euros et des cash-flows nets de 0,50 euro par action - sont donc à portée de main. La capitalisation boursière de 7C se rapproche des 200 millions d'euros visés, le niveau minimal pour une entreprise tier-2 qui bénéficie d'une valorisation structurellement plus élevée (au moins six fois les cash-flows nets par action) et peut se financer par dettes à de meilleures conditions. Très satisfaits de l'évolution de l'entreprise, nous maintenons notre recommandation. Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 3,25 eurosTicker: HRPK GYCode ISIN: DE000A11QW68Marché: FrancfortCapit. boursière: 190,9 millions EURC/B 2018: 34C/b attendu 2019: 29 Perf. cours sur 12 mois: +25%Perf. cours depuis le 01/01: +26%Rendement du dividende: 3,4%