Pour le 1er trimestre de 2022, Barco n'a communiqué que le chiffre d'affaires (CA) des différentes divisions et le nombre de commandes; il faudra attendre juillet pour connaître les flux de trésorerie et les marges bénéficiaires, mais il est d'ores et déjà clair que les prévisions de la direction pour le 1er semestre, soit une croissance annualisée de 20% et une marge sur le cash-flow d'exploitation (Ebitda) supérieure aux 7,3% de 2021, seront très probablement atteintes. Au 1er trimestre, le CA avait déjà augmenté de 20% sur un an, à 206 millions d'euros; la hausse aurait même été de 34% sans pénurie de composants (effet: 25 millions d'euros).
...

Pour le 1er trimestre de 2022, Barco n'a communiqué que le chiffre d'affaires (CA) des différentes divisions et le nombre de commandes; il faudra attendre juillet pour connaître les flux de trésorerie et les marges bénéficiaires, mais il est d'ores et déjà clair que les prévisions de la direction pour le 1er semestre, soit une croissance annualisée de 20% et une marge sur le cash-flow d'exploitation (Ebitda) supérieure aux 7,3% de 2021, seront très probablement atteintes. Au 1er trimestre, le CA avait déjà augmenté de 20% sur un an, à 206 millions d'euros; la hausse aurait même été de 34% sans pénurie de composants (effet: 25 millions d'euros).Depuis fin 2021, Barco peine à convertir son carnet de commandes, bien garni, en ventes. Le groupe a enregistré pour 247 millions d'euros de nouvelles commandes au 1er trimestre (+8% sur un an, +9% par rapport au consensus), pour un carnet d'une valeur de 530 millions d'euros, en hausse de 51% sur un an, une progression sans précédent.Si cette évolution est prometteuse, à court terme, l'approvisionnement difficile en semi-conducteurs et autres composants peut encore entraîner des retards, surtout dans la division Entertainment, qui a vu ses ventes augmenter de 21% au 1er trimestre, à 67 millions d'euros, manquant le consensus de 9%. Heureusement, Barco ne perd aucun contrat et maintient sa part de marché. En dépit du confinement de plusieurs villes en Chine, qui a pesé sur les commandes entre janvier et mars, celles-ci continuent d'augmenter et ont dépassé les ventes pendant cinq trimestres consécutifs. Fin avril, Barco a conclu avec l'américain AMC Theatres, 1er exploitant cinématographique au monde - une excellente vitrine pour la société belge -, un contrat portant sur la modernisation de projecteurs d'une valeur de 250 millions de dollars.Alors que dans les hôpitaux, la tendance à la numérisation des salles d'opération s'accélère de nouveau après la pandémie, la division Healthcare a vu ses ventes augmenter de 22% au 1er trimestre, à 78 millions d'euros (dépassant le consensus de 15%). L'activité a légèrement moins souffert des pénuries de composants qu'en 2021.La division Enterprise a bénéficié de la réouverture de nombreux bureaux, ce qui a dopé les ventes de l'outil de réunion ClickShare, déjà nombreuses pendant la crise sanitaire (avec une option de réunions hybrides). Le CA de la division a augmenté de 17%, à 61 millions d'euros, soit 4% de plus que les prévisions des analystes. Le nombre de commandes a progressé de 27%.Pour l'exercice, le consensus table sur un CA de 979 millions d'euros (+21,7% en un an) et un Ebitda de 106 millions d'euros (+81% en un an). La direction n'a pour l'instant émis aucune prévision annuelle, mais le fera certainement en juillet. Fin décembre, le groupe disposait de 309,8 millions d'euros en espèces. Nous estimons que le cash-flow disponible sera de nouveau positif en 2022 et que le dividende sera d'au minimum 0,4 euro par action. La participation dans la joint-venture Cinionic, avec China Film, a été portée de 60 à 80%.Barco a connu un bon début d'année; plus que jamais, ses prévisions pour le 1er semestre semblent réalisables. La pénurie de composants limite la visibilité, mais toutes les divisions voient les commandes évoluer dans la bonne direction, certes à un rythme hétérogène. Au vu des perspectives de croissance, y compris de la rentabilité, mais aussi de l'excellent bilan du groupe et du rendement attrayant qu'il offre, le titre est toujours digne d'achat.Conseil: acheter Risque: faibleRating: 1ACours: 21,14 eurosTicker: BAR BBCode ISIN: BE0003790079Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,95 milliard EURC/B 2021: -C/B attendu 2022: 27Perf. cours sur 12 mois: +3%Perf. cours depuis le 01/01: +9%Rendement du dividende: 1,9%