Ses résultats du second semestre de 2021 l'ont démontré une fois encore: Exmar ne peut être vraiment rentable que lorsque chacune de ses deux grandes plateformes liquéfiant du gaz ou regazéifiant du gaz liquide, le Tango FLNG et le FSRU S188, inexploitées au 2e semestre également, sont louées. Le bénéfice opérationnel ayant chuté de 9 millions de dollars, la perte nette s'est élevée à 23,5 millions de dollars. Et si le bénéfice net de l'exercice s'élève à 11,6 millions de dollars, c'est surtout grâce aux 56,8 millions de dollars qu'a versés Gunvor au groupe en guise de dédommagement pour la résiliation du bail de location du FSRU S188.
...

Ses résultats du second semestre de 2021 l'ont démontré une fois encore: Exmar ne peut être vraiment rentable que lorsque chacune de ses deux grandes plateformes liquéfiant du gaz ou regazéifiant du gaz liquide, le Tango FLNG et le FSRU S188, inexploitées au 2e semestre également, sont louées. Le bénéfice opérationnel ayant chuté de 9 millions de dollars, la perte nette s'est élevée à 23,5 millions de dollars. Et si le bénéfice net de l'exercice s'élève à 11,6 millions de dollars, c'est surtout grâce aux 56,8 millions de dollars qu'a versés Gunvor au groupe en guise de dédommagement pour la résiliation du bail de location du FSRU S188.Exmar vit dangereusement: la rentabilité sous-jacente est négative et l'endettement est toujours élevé. Sa position de liquidités, heureusement, s'améliore, si bien que la direction a affirmé être en mesure d'honorer ses obligations financières au cours des 12 prochains mois et de respecter les covenants. Le groupe dispose par ailleurs de fonds suffisants pour verser un dividende, certes modeste, de 0,08 euro par action. Quant au bilan, il est suffisamment solide, les fonds propres se montant à 536 millions de dollars, pour une capitalisation boursière de 405 millions de dollars. Le groupe doit cependant rester attentif aux coûts, de manière à éviter tout problème de liquidités.La bonne nouvelle est qu'un nouveau locataire a été trouvé pour le FSRU S188: la société néerlandaise Gasunie le loue durant cinq ans. Ce contrat devrait rapporter à Exmar 15-20 millions de dollars par an. Le navire devrait commencer à être exploité au 3e trimestre de cette année. Gasunie y regazéifiera du gaz naturel liquide (GNL), qu'elle injectera dans le réseau gazier néerlandais. La situation géopolitique est favorable à Exmar, à présent que l'Europe cherche à se fournir en gaz ailleurs qu'en Russie. Le GNL est l'une des solutions les plus évidentes, mais de nombreux pays d'Europe ne disposent pas encore des infrastructures adéquates pour en introduire davantage dans leur réseau. Nous avons dès lors bon espoir que le Tango FLNG, qui, lui, transforme le gaz naturel en GNL, trouve lui aussi un locataire. Après quoi les résultats d'Exmar progresseraient rapidement.En 2021, les deux plateformes évoquées n'ayant pas été louées, Exmar n'a perçu de revenus que de la location de sa flotte de pétroliers, principalement active dans le transport de gaz de pétrole liquéfié (GPL) et d'ammoniac. Les tarifs des plus grands tankers avaient atteint des niveaux records au début de l'exercice, avant de chuter brutalement puis se redresser en fin d'année; ceux des navires de petite taille et de taille moyenne sont restés relativement stables tout au long de l'année. Cette division a généré un bénéfice opérationnel de 27 millions de dollars. Cette année, deux nouvelles plateformes, le Flanders Innovation et le Flanders Pioneer, louées à Equinor, contribueront également au résultat. Si le Tango se loue aussi, 2022 pourrait bien être une année charnière pour Exmar.La rentabilité d'Exmar va s'améliorer, à présent que le FSRU S188 est loué. Son activité de transport de GPL et d'ammoniac constitue une source de revenus relativement stable, mais pour que le groupe devienne structurellement rentable, le Tango FLNG aussi, doit trouver un locataire. La valorisation actuelle est à nos yeux correcte (valeur de l'entreprise correspondant à 7 fois le cash-flow opérationnel), au regard du profil de risque, encore élevé. Nous maintenons notre conseil.Conseil: conserverRisque: élevéRating: 2CCours: 6,2 eurosTicker: EXMCode ISIN: BE0003808251Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 342 millions EURC/B 2021: 35C/B attendu 2022: 30Perf. cours sur 12 mois: +82%Perf. cours depuis le 01/01: +44%Rendement du dividende: 1,3%