En abandonnant la dénomination ThromboGenics au profit d'Oxurion, l'entreprise biotechnologique louvaniste a pris un nouveau départ. Depuis 2016, elle se concentre en majeure partie sur le développement d'un pipeline de molécules destinées au traitement de maladies oculaires liées au diabète. Mais le marché n'a jamais oublié l'échec cuisant que la biotech a essuyé avec son Jetrea, jusqu'à présent le seul médicament ophtalmique à avoir été commercialisé pour traiter l'adhérence vitréomaculaire. Qu'elle ait décidé de poursuivre la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie sous un nouveau nom n'apparaît que logique.
...