Actif dans l'Hexagone et en Europe, le holding français s'étend à l'Asie et à l'Amérique du Nord depuis 10 ans. Le 30 septembre, il gérait pour 27 milliards d'euros d'actifs, 24% de plus que neuf mois plus tôt. Ce montant se compose de 7,84 milliards d'euros de capitaux propres (+16% par rapport à fin 2020) et de 19,2 milliards gérés pour compte de tiers (+28%). Après avoir vendu à perte, cette année, ses 29,9% de participation dans Europcar, Eurazeo n'opt...

Actif dans l'Hexagone et en Europe, le holding français s'étend à l'Asie et à l'Amérique du Nord depuis 10 ans. Le 30 septembre, il gérait pour 27 milliards d'euros d'actifs, 24% de plus que neuf mois plus tôt. Ce montant se compose de 7,84 milliards d'euros de capitaux propres (+16% par rapport à fin 2020) et de 19,2 milliards gérés pour compte de tiers (+28%). Après avoir vendu à perte, cette année, ses 29,9% de participation dans Europcar, Eurazeo n'opte plus que pour des entreprises non cotées. Il est investi dans 450 sociétés, par le biais de participations au capital (19,9 milliards, +32% depuis fin 2020), de prêts (4,94 milliards, +14%) et d'une branche immobilière (1,1 milliard, -11%). Entre janvier et septembre, l'activité Gestion pour compte de tiers a levé pour trois milliards d'euros de fonds supplémentaires (+100% en rythme annuel). Ces fonds ont été principalement investis dans la technologie, la santé et l'économie verte. Eurazeo a accru de 30%, à 70,6%, sa participation dans Kurma Partners, société française de capital-investissement spécialisée dans les biotechnologies et l'innovation médicale, au portefeuille de 500 millions d'euros. L'actif en Gestion propre est réparti entre moyennes et grandes entreprises, petites entreprises, entreprises de croissance et marques. Le holding a par ailleurs beaucoup plus vendu qu'il n'a levé de fonds, puisque ses ventes sont passées de 683 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2020 à 2,42 milliards cette fois. Vu la maturité du portefeuille et les valorisations élevées, Virginie Morgon, la présidente du directoire, veut poursuivre dans cette voie en 2022. Les plus-values sur les ventes soutiendront la valeur intrinsèque (VNI), laquelle atteignait, au 30 juin (dernières informations disponibles), 99,1 euros par action, contre 85,4 euros fin 2020. Après plusieurs recommandations d'achat, la sous-valorisation par rapport à la VNI est passée de 30% à 15% (moyenne historique pré-pandémie) au 1er semestre. L'action a toutefois récemment reculé, sur fond de sortie de Tikehau (participation de 10% en 2019, pour 3,86% aujourd'hui). La décote atteint désormais 20,7% mais la VNI devrait remonter ces 12 à 18 prochains mois et la décote, renouer avec sa moyenne historique au minimum. Acheter (rating 1B).