L'entreprise britannique Acacia Pharma, fondée en 2007, est cotée sur Euronext Bruxelles depuis mars 2018. Lors de son entrée en Bourse (IPO), elle a levé 40 millions d'euros par l'émission de 11,1 millions d'actions à 3,6 euros l'unité. Elle se concentre sur le développement et la commercialisation aux Etats-Unis de médicaments contre la nausée et les vomissements que connaissent certains patients ayant subi une opération ou durant une chimio...

L'entreprise britannique Acacia Pharma, fondée en 2007, est cotée sur Euronext Bruxelles depuis mars 2018. Lors de son entrée en Bourse (IPO), elle a levé 40 millions d'euros par l'émission de 11,1 millions d'actions à 3,6 euros l'unité. Elle se concentre sur le développement et la commercialisation aux Etats-Unis de médicaments contre la nausée et les vomissements que connaissent certains patients ayant subi une opération ou durant une chimiothérapie. Elle dispose de deux produits en développement à partir du même principe actif, l'amilsupride: le Barhemsys, qui traite les nausées et vomissements postopératoires, et l'APD403, anti-émétique destiné aux patients souffrant d'un cancer. Au moment de l'IPO, Acacia avait finalisé le développement clinique du Barhemsys et mené deux études de phase II sur l'APD403. A ce stade, évaluer l'opportunité d'un investissement dans Acacia revenait à estimer le succès commercial de ses produits. L'approbation du Barhemsys aux Etats-Unis était en effet attendue en octobre 2018, et sa commercialisation devait commencer au premier semestre de 2019. Mais le 8 octobre 2018, Acacia a annoncé que l'organe américain de contrôle des médicaments (la FDA) en avait refusé la commercialisation au motif que des manquements avaient été constatés chez un producteur (externe) d'amisulpride. Une nouvelle demande a été rejetée en mai 2019. L'entreprise a donc fait appel à un nouveau fournisseur, et reçu l'approbation de la FDA le 26 février 2020. La commercialisation du Barhemsys aux Etats-Unis débutera au 2e semestre; pour les autres régions du monde, Acacia cherche des partenaires. L'entreprise a dépensé 20,4 millions de dollars en 2019 et sa position de trésorerie s'élevait à 17 millions fin 2019. En janvier 2020, elle a annoncé la signature d'un contrat de licence avec le groupe néerlandais Cosmo Pharmaceuticals (entré d'ailleurs dans son capital: participation de 18,5%) pour la distribution par Acacia du ByFavo, un anesthésiant (développé par l'allemand Paion), aux Etats-Unis. Prévue pour le 5 avril, la décision de la FDA a été reportée au 5 juillet. En attendant la réaction du marché aux premiers chiffres de vente début 2021, nous conseillons de conserver le titre (rating 2C).