Au premier trimestre 2016, AB InBev, le plus grand brasseur au monde a vu son chiffre d'affaires progresser de 3,1%, à 9,4milliards EUR. Ce chiffre est inférieur aux prévisions des analystes, qui avaient anticipé une hausse de 6,1%. Le volume de bière vendue a reculé de 1,7%. Le Brésil est à mettre en cause, qui est confronté à une profonde récession. En Belgique aussi, les résultats ont déçu. Le bénéfice net a été comprimé par les préparatifs de la reprise de SABMiller. La nouvelle s'est traduite par un repli de cours, qui a rapidement été rattrapé. Le cours d'A...

Au premier trimestre 2016, AB InBev, le plus grand brasseur au monde a vu son chiffre d'affaires progresser de 3,1%, à 9,4milliards EUR. Ce chiffre est inférieur aux prévisions des analystes, qui avaient anticipé une hausse de 6,1%. Le volume de bière vendue a reculé de 1,7%. Le Brésil est à mettre en cause, qui est confronté à une profonde récession. En Belgique aussi, les résultats ont déçu. Le bénéfice net a été comprimé par les préparatifs de la reprise de SABMiller. La nouvelle s'est traduite par un repli de cours, qui a rapidement été rattrapé. Le cours d'AB InBev consolide. Un repli sous le soutien de 100EUR serait négatif.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BLes chiffres de l'opérateur de télécommunication Proximus sont légèrement inférieurs aux prévisions au terme du premier trimestre. Le chiffre d'affaires (CA) a reculé de 3,1%, à 1,43milliard EUR, alors que le bénéfice net a faibli de 12,1%, à 112millions EUR. Le groupe s'en tient cependant à ses prévisions initiales pour l'ensemble de 2016: une légère croissance du CA sous-jacent sur les marchés domestiques et de l'EBITDA. Les investisseurs n'ont pas apprécié ces chiffres, et ont sanctionné l'action. La position technique de cette dernière s'est ainsi affaiblie. Le soutien horizontal à 28EUR est sous pression, et s'il cède, la tendance redeviendra baissière.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2AAu 1er trimestre, le groupe Recticel a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de 345,5millions EUR, légèrement inférieur aux prévisions des analystes. Sur la base des chiffres positifs de la division Isolation, Recticel prévoit pour l'ensemble de l'exercice une croissance de son bénéfice de 10%. Dans la division Auto, il a lancé de nouveaux programmes qui lui ont assuré une légère hausse de son CA. Le groupe s'attelle à la réduction de sa dette financière nette à 115,4millions EUR. Techniquement, l'action s'est offert une pause. Une percée au-delà de 6EUR générerait un signal d'achat fort alors que la tendance redeviendra baissière si le soutien à 5EUR cède. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BLe géant pétrolier français Total a racheté Saft Groupe pour 950millions EUR afin de renforcer sa position dans l'énergie. Le groupe français Saft produit des batteries pour usage industriel par les entreprises de télécommunication, aérospatiales et ferroviaires. Le mois dernier, Total a annoncé la création d'une division Énergie durable et électricité afin de se diversifier et de se protéger des prix volatils du pétrole brut. La division sera opérationnelle le 1erseptembre 2016. Le cours de Total s'est mieux maintenu que celui de la plupart des autres géants pétroliers, et la tendance continue d'évoluer à la hausse. À 42EUR se trouve le premier soutien horizontal.Conseil : digne d'achatRisque : faibleRating : 1A