Faut-il s'en faire ? Pas vraiment. Le plafond sera de toute façon relevé. Certes, une bataille politique sévira et les parlementaires tenteront de restreindre les marges de manoeuvre de l'Etat. Mais le simple fait que l'agence de notation Moody's s'est senti obligée d'annoncer que, quoi qu'il advienne, la notation du pays serait maintenue à son niveau le plus élevé, en dit long.
...