A la surprise générale, la Turquie a été le marché boursier le plus performant de 2022 et l'Argentine était sur la 2e marche du podium (lire notre article). L'inflation a véritablement été le thème d'investissement de l'année. Fait tout aussi remarquable, la Chine n'a pas figuré parmi les fleurons. Le cru 2021 avait déjà été dramatique pour l'empire du Milieu, qui a vu ses indices boursiers fondre de plus de moitié en deux ans en raison de trois ondes de choc consécutives: le durcissement de ton des autorités à l'égard des grandes entreprises technologiques, le kr...

A la surprise générale, la Turquie a été le marché boursier le plus performant de 2022 et l'Argentine était sur la 2e marche du podium (lire notre article). L'inflation a véritablement été le thème d'investissement de l'année. Fait tout aussi remarquable, la Chine n'a pas figuré parmi les fleurons. Le cru 2021 avait déjà été dramatique pour l'empire du Milieu, qui a vu ses indices boursiers fondre de plus de moitié en deux ans en raison de trois ondes de choc consécutives: le durcissement de ton des autorités à l'égard des grandes entreprises technologiques, le krach immobilier et l'épidémie de Covid-19. Même l'imperturbable Xi Jinping a été ébranlé: jamais le président chinois n'aurait imaginé que le début de son 3e mandat serait marqué par des manifestations contre sa politique zéro Covid et par la paralysie de l'économie chinoise qui en a découlé. Le parti a donc opéré un virage à 180 degrés en assouplissant considérablement les mesures sanitaires, y compris pour les étrangers. Les autorités chinoises veulent absolument rétablir le calme et favoriser la reprise économique. Du fait des longs confinements successifs, les mesures de relance précédentes, dont un paquet de 1.000 milliards de yuans (146 milliards de dollars), n'ont pas porté leurs fruits. Les réglementations et amendes qui bridaient jusqu'ici les entreprises devraient être allégées, car ces dernières ont un rôle crucial à jouer dans la reprise. Et à contre-courant de la très grande majorité des banques centrales, la Banque populaire de Chine poursuit sa politique monétaire plus accommodante et a même procédé à plusieurs baisses de taux en 2022.La réouverture de l'économie chinoise semble un thème d'investissement incontournable désormais. Après avoir été boudées par les investisseurs internationaux pendant plus de deux ans et cédé énormément de terrain, les valeurs chinoises sont attrayantes: elles s'échangent en moyenne à 11 fois les bénéfices attendus pour 2023. Par rapport à l'indice Standard & Poor's 500 et au MSCI World, le marché boursier chinois n'a jamais été aussi bon marché depuis 20 ans. En Bourse, les reflux offrent souvent une opportunité d'achat unique. Le tableau technique de l'empire du Milieu est lui aussi prometteur, si bien que la Bourse chinoise pourrait afficher l'une des meilleures progressions de 2023 - à condition, bien sûr, que la stabilité politique soit garantie et que le pays ne cède pas à la tentation d'envahir Taïwan. Si les actions chinoises venaient à piquer du nez ces prochaines semaines, il serait possible d'étoffer votre exposition au pays avec de grands noms comme Alibaba Group ou Tencent Holdings/Prosus, ou encore en investissant dans un tracker, comme l'ETF iShares MSCI China ou l'ETF iShares China Large Cap, qui visent à répliquer la performance d'un indice différent et que nous vous présentons ici.