Le Brésil souffre. La plus profonde récession depuis de nombreuses décennies se double d'une inflation tenace, dans un climat de profond malaise politique (la procédure de destitution de la très impopulaire présidente Dilma Roussef a été lancée) et d'énorme scandale de corruption concernant la compagnie pétrolière d'Etat Petrobras. Un environnement qui n'est guère favorable au secteur bancaire local. Notamment en raison de cette conjoncture extrêmement difficile au Brésil et de l'affaiblissement du real brésilien (BRL) face au dollar (USD), il est aujourd'hui possible d'acheter ce fleuron du secteur financier brésilien sur la Bourse de New York (NYSE; ticker ITUB) à proximité de son plus bas niveau de ces cinq dernières années, et à la moitié du cours du milieu de l'an dernier. Avec 5050 établissements, 92.750 employés, 425 milliards USD d'actifs sous gestion f...

Le Brésil souffre. La plus profonde récession depuis de nombreuses décennies se double d'une inflation tenace, dans un climat de profond malaise politique (la procédure de destitution de la très impopulaire présidente Dilma Roussef a été lancée) et d'énorme scandale de corruption concernant la compagnie pétrolière d'Etat Petrobras. Un environnement qui n'est guère favorable au secteur bancaire local. Notamment en raison de cette conjoncture extrêmement difficile au Brésil et de l'affaiblissement du real brésilien (BRL) face au dollar (USD), il est aujourd'hui possible d'acheter ce fleuron du secteur financier brésilien sur la Bourse de New York (NYSE; ticker ITUB) à proximité de son plus bas niveau de ces cinq dernières années, et à la moitié du cours du milieu de l'an dernier. Avec 5050 établissements, 92.750 employés, 425 milliards USD d'actifs sous gestion fin 2014 et une capitalisation boursière de 60 milliards USD, Itau Unibanco Holding compte parmi les plus grandes entreprises brésiliennes. Itau Unibanco Holding est une banque universelle qui se compose de deux grandes divisions : Itau Unibanco est active dans la banque de détail, les assurances et la gestion de patrimoine, alors qu'Itau BBA est la branche Banque d'affaires et Services aux entreprises. La qualité aussi est au rendez-vous. Itau Unibanco adhère aux grands principes de création de valeur actionnariale, de satisfaction des consommateurs, de recrutement des plus grands talents et même de normes éthiques. Des principes que le groupe parvient à mettre en pratique. Itau Unibanco Holding, créée en 2008, est l'archétype d'une fusion réussie. Unibanco a été créée en 1924 par la famille Moreira Salles alors qu'Itau est née en 1944. Notamment grâce à une foule d'acquisitions, les deux institutions ont enregistré séparément une croissance constante jusqu'à la fusion en 2008. Depuis, l'institution est devenue l'un des plus grands experts bancaires d'Amérique latine, et continue à croître notamment par des acquisitions. En novembre dernier, il y a ainsi eu la fusion/acquisition de Banco Itau Chile avec CorpBanca qui permet au groupe d'occuper à présent la quatrième place au classement des plus grandes banques du Chili. Itau Unibanco reste certes majoritairement brésilienne, mais les accents sud-américains y sont de plus en plus prononcés avec une présence au Chili, en Uruguay, en Paraguay, au Mexique, au Pérou et en Colombie. Le secret de cette réussite réside dans la combinaison d'un actionnariat familial, avec des familles actives dans la banque depuis plusieurs décennies qui veillent à la stratégie à long terme, et d'une direction professionnelle, indépendante, qui assure la gestion quotidienne. Cela se traduit aujourd'hui par d'excellents ratios. En 2014, le rendement sur fonds propres (ROE) s'établissait même à 24%. A comparer aux 19,9% de l'Industrial & Commercial Bank of China (qui figurait encore dans le portefeuille modèle début de cette année), aux 13,7% de Wells Fargo (la plus grande banque américaine en termes de capitalisation boursière), aux 9,8% de JPMorgan Chase et aux 3,4% de Citigroup, alors que la Bank of America doit se contenter d'à peine 1,7%. Le ratio coût/revenus de 47,0% est également très élevé à l'échelle internationale. Depuis la fusion, l'actif a augmenté de 15,9% par an en moyenne, et les fonds propres de 12,7%. Malgré Lehman Brothers, l'action a gagné 14,1% par an en moyenne entre 2008 et 2014, contre une hausse moyenne de 6,8% pour l'indice brésilien Ibovespa. L'action Itau Unibanco Holding affiche d'ailleurs (de loin) la plus forte pondération au sein du baromètre le plus connu de la Bourse brésilienne, avec 11,53%. Ce qui en fait l'une des meilleures opportunités de miser sur la formation d'un plancher/le redressement de la Bourse brésilienne en 2016 et par la suite.ConclusionAvec les résultats positifs au 3e trimestre (croissance du bénéfice de 12%) et la nouvelle baisse du cours en raison de son poids important (11%) dans l'indice Ibovespa, l'action est mûre pour faire son entrée dans le portefeuille modèle. A 7,5 fois les bénéfices attendus en 2016, vous pouvez acheter cette action de qualité à un prix au plancher et miser ainsi sur un redressement inévitable du cours une fois que le négativisme qui entoure le Brésil commencera à se dissiper. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B