Rédaction Initié de la Bourse

Dans cette liste, vous découvrirez les 103 valeurs belges, cotées pour la plupart à Bruxelles, que suivent les experts de l'Initié de la Bourse. Voyez quelle recommandation ils leur ont attribuée à ce jour.

Rédaction Initié de la Bourse

Les analystes de l'Initié de la Bourse suivent de près 110 valeurs européennes, que voici; ils ont choisi des actions d'entreprises de presque tous les pays d'Europe. Nombre d'entre elles sont intégrées dans un indice. De celles qui ne le sont pas, ils attendent une prestation supérieure à la moyenne de leur secteur au cours des années à venir.

Rédaction Initié de la Bourse

Cette liste comprend 87 actions internationales, principalement américaines, que les analystes de l'Initié de la Bourse suivent activement. Découvrez leur recommandation pour chacune d'elles.

Telenet compte parmi les cinq soumissionnaires dans le dossier Voo. Une reprise ferait de lui un acteur d'envergure nationale et, surtout, lui ouvrirait de nouvelles perspectives de croissance. Mais la concurrence est sérieuse.

Portée avec un peu trop d'enthousiasme par la renommée du holding, l'action a corrigé et se rapproche de la valeur intrinsèque. Cette dernière dépend étroitement du maintien de conditions de marché favorables.

L'action a beaucoup déçu ces dernières années, mais la hausse du cours des métaux précieux et les différents mesures prises pour redresser la barre portent lentement leurs fruits. Pour l'investisseur conscient du risque, l'action est un bon candidat au redressement.

Malgré l'impact négatif de la crise sanitaire, surtout en termes d'image, les perspectives de la SIR belge spécialisé dans les soins de santé sont excellentes à long terme. Le groupe se profile de plus en plus comme la référence européenne du secteur.

Retardée par la crise sanitaire, la nouvelle entrée en Bourse a eu lieu fin mai 2020. Le titre a cédé plus de 10% après la publication des résultats annuels, passant même sous le cours d'introduction. Il s'est toutefois légèrement redressé lorsqu'il est apparu que les prévisions avaient été tenues malgré l'envolée des cours du café.

Cette phrase est celle qu'a prononcée Jan Suykens, le CEO d'Ackermans & van Haaren (AvH), à l'entame de la présentation du rapport semestriel du holding. Les excellents résultats du premier semestre ont porté la capitalisation boursière d'AvH à plus de cinq milliards d'euros.

La plupart des "trackers", ou ETF, sur les marchés émergents disponibles en Europe suivent le MSCI Emerging Market, l'indice de référence dans ce segment. Mais il y a aussi l'indice FTSE Emerging.

Danny Reweghs

La croissance économique est au rendez-vous et le taux de chômage est faible. Mais l'inflation n'avait plus été aussi élevée depuis de nombreuses années; le moment est donc venu de commencer à réduire la politique d'assouplissement quantitatif et, pour les Etats, de songer à s'attaquer à leur déficit budgétaire.

L'incertitude pèse sur le sentiment à l'égard du plus petit des opérateurs belges. Et que la direction n'ait pas relevé ses prévisions annuelles après un très bon premier semestre a déçu le marché.

La direction a résolument confiance en l'avenir. Selon Michael McGarrity, le CEO du groupe, plusieurs éléments justifient cet état d'esprit. Quant à la décision de demander une IPO aux Etats-Unis, elle n'a pas de quoi surprendre.

La diminution prévue des dépenses d'investissement et l'allégement des dépenses structurelles permettent de porter le dividende à 0,30 dollar brut par an. Cette base sera conservée tout au long du cycle économique, et augmentée quand la conjoncture s'y prêtera; dont acte, puisque la direction vient de substituer au programme de rachat d'actions en cours un nouveau programme de 1 milliard de dollars.

Archive