Danny Reweghs

Si la nette hausse du marché boursier enregistrée ces 10 dernières années est un phénomène principalement américain, plusieurs indices européens majeurs - mais pas tous - sont eux aussi proches de leur sommet historique.

Avec son offre câblée, la filiale belge du groupe français continue à faire souffrir la concurrence. La gestion conjointe des antennes avec Proximus devrait lui permettre de réaliser pour 300 millions d'euros d'économies en 10 ans. Il est par ailleurs peu probable que les enchères relatives à la 5G soient organisées cette année encore.

Le spécialiste canadien du streaming et des royalties dans les métaux précieux achève une première décennie flamboyante, et 2020 devrait être marquée par de nouveaux records. L'action a réagi positivement à la publication du rapport annuel.

Tous les chiffres ou presque sont au vert au sortir du quatrième trimestre. Les préoccupations que suscitait l'évolution de la croissance et de la rentabilité sont reléguées à l'arrière-plan.

L'action Fagron a marqué le pas après la publication des résultats annuels, mais ce repli est une bonne nouvelle. La valorisation est tendue, mais acceptable pour ce profil de croissance.

Rédaction Initié de la Bourse

Cette liste comprend 87 actions internationales, principalement américaines, que les analystes de l'Initié de la Bourse suivent activement. Découvrez leur recommandation pour chacune d'elles.

Rédaction Initié de la Bourse

Dans cette liste, vous découvrirez les 103 valeurs belges, cotées pour la plupart à Bruxelles, que suivent les experts de l'Initié de la Bourse. Voyez quelle recommandation ils leur ont attribuée à ce jour.

Rédaction Initié de la Bourse

Les analystes de l'Initié de la Bourse suivent de près 110 valeurs européennes, que voici; ils ont choisi des actions d'entreprises de presque tous les pays d'Europe. Nombre d'entre elles sont intégrées dans un indice. De celles qui ne le sont pas, ils attendent une prestation supérieure à la moyenne de leur secteur au cours des années à venir.

Porté par les Etats-Unis et les Pays-Bas, principalement, le distributeur belgo-néerlandais a publié d'excellents résultats annuels pour 2019. Les améliorations apportées en termes d'approvisionnement augurent également un bon cru 2020.

Toutes les divisions ont contribué à l'augmentation des résultats du groupe d'une année sur l'autre. La direction émet des pronostics prudents pour 2020, mais cela n'a rien d'inhabituel. Le chiffre d'affaires devrait en tout état de cause augmenter de 5% environ et la marge d'Ebitda, flirter avec les 15%.

Le géant français des pneus ne sera pas le seul à se méfier du coronavirus et donc à publier des perspectives peu inspirantes. En réaction, l'action a piqué du nez et atteint un niveau vraiment raisonnable au regard de sa qualité; si son cours devait encore baisser, nous pourrions l'intégrer dans le portefeuille modèle.

Un réel scepticisme entoure la perspective d'une remontée du bénéfice en 2020-2022. Le maintien du dividende trimestriel à 0,40 dollar est vivement critiqué.

Lorsque le prix de la tonne d'huile de palme est d'au moins 700 dollars, Sipef peut investir dans sa croissance. Pour l'heure, la tonne se paie 650 dollars. Heureusement, le groupe a déjà vendu 36% de la production escomptée en 2020, au prix moyen de 727 dollars la tonne.

L'étalement du rachat de ses actions annoncé récemment a déçu les investisseurs mais à notre estime, le groupe en séduira encore plus d'un car son dividende n'est pas négligeable du tout. Voici deux manières de miser, à l'aide d'options, sur une hausse du cours de l'action.

Archive