Danny Reweghs

Malgré d'excellents trimestriels, les actions des géants de la tech ont connu une hausse limitée. Il semble bien que ces acteurs ne mènent plus le bal, en Bourse.

Rédaction Initié de la Bourse

Cette liste comprend 87 actions internationales, principalement américaines, que les analystes de l'Initié de la Bourse suivent activement. Découvrez leur recommandation pour chacune d'elles.

Rédaction Initié de la Bourse

Les analystes de l'Initié de la Bourse suivent de près 110 valeurs européennes, que voici; ils ont choisi des actions d'entreprises de presque tous les pays d'Europe. Nombre d'entre elles sont intégrées dans un indice. De celles qui ne le sont pas, ils attendent une prestation supérieure à la moyenne de leur secteur au cours des années à venir.

Rédaction Initié de la Bourse

Dans cette liste, vous découvrirez les 103 valeurs belges, cotées pour la plupart à Bruxelles, que suivent les experts de l'Initié de la Bourse. Voyez quelle recommandation ils leur ont attribuée à ce jour.

La firme à la pomme a encore connu un excellent trimestre: tous les segments géographiques et catégories produits ont signé un nouveau record. Mais pas l'action.

Le groupe norvégien a profité lui aussi de la hausse des cours du pétrole et du gaz. Il est financièrement sain et affiche un profil de croissance supérieur à la moyenne. Dans ce contexte, la valorisation de l'action est attrayante.

Les ventes de voitures entièrement électriques ont bondi de 110% en Europe l'an passé, un résultat pas si extraordinaire qu'il n'y paraît: aucun véhicule électrique ou presque ne s'était écoulé avant 2020 et l'offre, du reste, était rare. Plus étonnant: la part de marché des véhicules électriques progresse aujourd'hui très peu.

Sprott Asset Management annonce la création de Sprott Physical Uranium Trust (SPUT), dans le cadre de quoi chaque action Uranium Participation en circulation sera échangée contre une part dans SPUT. Les avantages sont nombreux.

Les clients de Melexis reconstituent leurs stocks et commandent même davantage que par le passé. La direction a donc pu relever la fourchette prévisionnelle de croissance du chiffre d'affaires pour 2021. Pour autant, le titre n'a pas atteint un nouveau sommet.

Ceux qui ont investi dans Coca-Cola ou LVMH se réjouissent du beau redressement de ces actions après leur plongeon au début de la crise sanitaire. L'on peut tenter de maximiser le rendement à l'aide de calls.

La faiblesse de son assise financière explique la décision prise par le groupe de ne pas distribuer de dividende au titre de l'exercice 2020. La nouvelle CEO table certes sur un redressement du chiffre d'affaires à partir du 2e trimestre, mais aussi sur une nette hausse des prix des matières premières jusqu'à la fin de l'année. Ontex n'est toutefois pas un cas désespéré, tant s'en faut.

Archive