À l'attaque!

La zone euro doit jouer la carte offensive, au lieu de cette politique défensive dans laquelle nous nous sommes englués. L'attaque ne reste-t-elle pas la meilleure défense ?