Croissance conforme aux prévisions pour Aker BP

Croissance conforme aux prévisions pour Aker BP

Aker BP compte augmenter le dividende de 100 millions de dollars par an entre 2019 et 2021. Ambitieux, il investira ces trois prochaines années 1,9 milliard de dollars dans la croissance organique de sa production.

BP n'est plus le vilain petit canard

BP n'est plus le vilain petit canard

Après impôts et charges financières, le bénéfice sous-jacent s'établit à 2,6 milliards de dollars (+71% en un an et +23% en glissement trimestriel). BP est donc plus rentable qu'en 2014, lorsque le baril de brut rapportait plus de 100 dollars.

Exmar souffre de la surcapacité sur son marché

Exmar souffre de la surcapacité sur son marché

Les activités principales du groupe restent déficitaires structurellement du fait de la surcapacité persistante. Exmar pourrait se tirer d'affaire s'il trouvait un client pour le CFLNG.

Le pétrole repart à la hausse

Le pétrole repart à la hausse

Danny Reweghs - Il nous semble inutile d'attendre que les cours augmentent pour anticiper une hausse des valeurs du secteur. Même si les cours se stabilisaient à 60-70 dollars durant les six à 12 prochains mois, il serait normal que les valeurs pétrolières et celles des entreprises de services pétroliers s'apprécient.

Statoil devient Equinor

Statoil devient Equinor

Les perspectives sont bonnes pour Statoil, qui changera de nom le mois prochain: sa technologie éolienne flottante est prometteuse, l'entreprise profite enfin de la hausse des cours pétroliers et sa croissance devrait s'accélérer à moyen terme. L'année en cours, par contre, est une année de transition.

Les services d'utilité publique, un secteur en mutation

Les services d'utilité publique, un secteur en mutation

Rédaction Initié de la Bourse - Les énergéticiens allemands E.ON et RWE ont franchi un nouveau cap. Le 12 mars dernier, ils annonçaient la conclusion d'un accord historique, qui s'avérera peut-être l'amorce d'une refonte du paysage énergétique européen également et marque de surcroît probablement le début de la reprise du secteur. Notre préférence va à Engie et E.ON (risque moyen).

Le gaz naturel cherche une orientation claire

Le gaz naturel cherche une orientation claire

Le prix du gaz naturel fluctue souvent, et pour les investisseurs, il est parfois vain d'y trouver une logique. Il est vrai qu'il atteint souvent un plancher vers février-mars, mais les conditions météorologiques, on le sait, ne sont pas les mêmes chaque année à cette période.

Très faible risque de baisse du cours de Cameco

Très faible risque de baisse du cours de Cameco

En continuant de réduire considérablement les coûts et en abaissant le dividende au passage, le producteur canadien d'uranium s'assure, outre de conserver des liquidités, de profiter à terme pleinement de la reprise attendue de ce marché.

L'or noir devrait s'échanger autour de 60-70 dollars

L'or noir devrait s'échanger autour de 60-70 dollars

C'est selon nous le scénario le plus probable : le prix du baril de pétrole devrait fluctuer cette année entre 60 et 70 dollars. Des mouvements sporadiques dans l'une ou l'autre direction ne sont évidemment pas à exclure.

Les valeurs pétrolières recèlent encore du potentiel

Les valeurs pétrolières recèlent encore du potentiel

Force est de constater que les cours des actions de compagnies pétrolières n'ont pas suivi l'ascension du cours du pétrole, en particulier depuis l'été dernier. C'est le cas de ceux des majors classiques, mais plus encore des entreprises prestataires de services pétroliers; nous avons cinq autres arguments en faveur d'un investissement dans les actions du secteur.

BP, une action injustement délaissée

BP, une action injustement délaissée

Le bénéfice et les cash-flows du groupe augmentent à nouveau. Grâce à un abaissement des coûts de l'ordre de 30% depuis 2013, BP atteint désormais le break-even lorsque le baril de brut coûte 49 dollars; si son prix remonte à plus de 60 dollars, les cash-flows du groupe croîtront de manière exponentielle.

Aker BP : toujours plus ambitieux

Aker BP : toujours plus ambitieux

La direction d'Aker BP s'est engagée à multiplier le dividende par trois entre 2017 et 2021.

Le pétrole à nouveau au-delà des 60 dollars

Le pétrole à nouveau au-delà des 60 dollars

Le baril de pétrole brut coûte actuellement un cinquième de plus que début septembre, une hausse qui a porté le prix du Brent de la Mer du Nord comme de la variante West Texas Intermediate américaine (WTI) à son plus haut niveau depuis l'été 2015.

Actualisation du portefeuille modèle

Actualisation du portefeuille modèle

Rédaction Initié de la Bourse - Réévaluant en permanence notre portefeuille type, nous avons jugé nécessaire, ces dernières semaines, de procéder à des réaménagements de positions. Et ce n'est pas fini. Nous extrayons voire remplaçons encore des valeurs, ou réduisons certaines positions.

Exxon Mobil : un choix défensif

Exxon Mobil : un choix défensif

Avec un taux d'endettement faible par rapport au reste du secteur pétrolier, Exxon s'en sort plutôt bien. La production devrait stagner d'ici la fin de la décennie en cours, mais une amélioration est possible à plus long terme vu que le groupe accroît ses dépenses d'investissement.