Anfield Nickel renaît ; Alstom déçoit

27/01/14 à 20:08 - Mise à jour à 20:08

Source: Initié De La Bourse

Si la prestation boursière d'Anfield Nickel fut médiocre l'an dernier, le titre a démarré cette année sur les chapeaux de roue (plus de 50% en l'espace de 3 semaines).

Le potentiel d'Anfield Nickel repose sur le projet d'exploration de nickel Mayaniquel, situé au Guatemala. Le rebond de cours s'explique de deux manières. Tout d'abord, le prix du nickel a connu une évolution sensible ces dernières semaines. Alors qu'il s'échangeait encore à 30.000 USD en 2011, il affichait seulement 13.500 USD au début de cette année. Ces derniers jours pourtant, le cours a rebondi vers 15.000 USD, en réaction à l'interdiction imposée par l'Indonésie d'exporter du minerai de nickel brut, alors que le pays représente au moins 20% de l'offre mondiale de nickel. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles Goldman Sachs fait figurer le nickel parmi les 3 métaux favoris pour 2014 et tient compte d'une hausse de 18 à 20.000 USD par tonne cette année si l'Etat indonésien reste sur ses positions. En outre, le projet Mayaniquel présente un avantage de nature géographique : il ne se trouve pas en Asie mais en Amérique Centrale. Par ailleurs, le processus de vente du projet à proprement parler a connu une évolution appréciable. Alors que des négociations étaient en cours depui...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil