Soft commodities (I)

07/07/16 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

L'offre de produits à levier sur les soft commodities s'est beaucoup réduite ces dernières années. Seule Commerzbank offre encore actuellement des turbos sur le sucre, le café, le cacao et le coton.

Ces trois derniers mois, le prix de la livre de sucre a progressé de plus de 60% et se trouve actuellement au niveau le plus haut qu'elle ait connu depuis octobre 2012. Divers éléments ont contribué à cette hausse de prix. Ainsi les conditions climatiques jouent-elles généralement un rôle important dans le secteur. C'est aussi le cas pour le sucre, et en l'occurrence la météo fut défavorable au Brésil, le plus grand producteur de sucre au monde. Le centre et le sud du pays, qui représentent ensemble près de 90% de la production sucrière, ont souffert ces dernières semaines de précipitations abondantes et même de gelées (dans l'hémisphère sud, c'est l'hiver actuellement). L'impact varie beaucoup en fonction de la région, mais les chiffres sont éloquents. Durant les premières semaines de juin, 25,7millions de tonnes de cannes à sucre ont été transformées, soit près de 35% de moins qu'il y a un an. En conséquence, la production de sucre raffiné a reculé de 39% sur une base annuelle, et celle d'éthanol de 36%. L'Inde, le deuxième producteur et plus grand consommateur, est pour sa part confrontée à la sécheresse. Selon les pouvoirs publics, la production devrait totaliser 25,2millions de tonnes sur l'année de ré...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil