La livre turque en chute libre

L'économie turque s'est contractée au troisième trimestre de 2016, une première depuis 2009. La tentative de coup d'État de juillet et les licenciements massifs de fonctionnaires publics qui ont suivi ont pesé lourdement sur la consommation privée et les investissements des entreprises.

Une année 2017 compliquée pour le rand

L'économie sud-africaine est dans le creux de la vague depuis l'effondrement des cours des matières premières. L'OCDE prévoit pour l'année écoulée une croissance d'à peine 0,4%, après 1,6% en 2014 et 1,3% en 2015.

Une année catastrophique pour la livre britannique

La décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne a provoqué une forte baisse de la livre britannique. Un Brexit " dur " pourrait encore accentuer la pression sur la devise.

Le dollar kiwi profite d'une économie en plein boom

La croissance robuste de l'économie nationale a permis au dollar néo-zélandais de s'apprécier vis-à-vis de l'euro et du dollar américain. Mais il y a peu de chances que cette monnaie puisse conserver ses gains en 2017.

Le dollar canadien entre les mains de Trump et de la Fed

La crise dans le secteur pétrolier a frappé de plein fouet le dollar canadien. L'évolution de la monnaie dépendra en partie de la politique du président Trump et de la Réserve fédérale américaine.

Les matières premières pèsent sur le dollar australien

Le dollar australien a perdu beaucoup de terrain ces dernières années. La poursuite en 2017 du redressement amorcé en 2016 dépendra entièrement de l'évolution des cours des matières premières.

Bonus Trump pour le dollar américain

Depuis l'élection de Donald Trump, le dollar américain évolue lentement vers la parité avec l'euro. Il serait même logique qu'il le dépasse en 2017, à condition toutefois que Donald Trump réponde aux attentes élevées placées en lui. Pas évident !

Trump fait plonger les monnaies asiatiques

Alors que les Bourses américaines profitent de l'optimisme déclenché par le surcroît de croissance économique attendu d'une présidence Trump, les penchants protectionnistes du président élu pèsent sur les monnaies asiatiques. Le yen, le yuan chinois, le won coréen, la roupie indonésienne et le ringgit malaisien ont perdu beaucoup de terrain vis-à-vis du dollar. Le yuan a même plongé à son niveau le plus faible en huit ans.

Tempête sur les marchés obligataires

Tandis que les marchés boursiers fêtaient la victoire électorale de Donald Trump, la panique s'emparait des marchés obligataires. Au cours des quelques jours qui ont suivi la publication des résultats des élections, le Bank of America Merrill Lynch Global Broad Market Index a vu sa valeur amputée de plus de 1000 milliards de dollars.

Rendement attrayant des obligations en dollar

Les obligations américaines offrent un rendement plus attrayant que les obligations en euro. Profitez-en, mais préférez les obligations d'entreprises à échéance relativement courte.

Protégez-vous contre l'inflation

Les banques centrales européennes prévoient une montée de l'inflation au cours des années à venir. Les investisseurs en obligations disposent de plusieurs options pour se couvrir contre ce risque.

Les valeurs bancaires à nouveau secouées

Les valeurs bancaires à nouveau secouées

Les tensions étaient à couper au couteau sur le marché des capitaux la semaine dernière. Les titres bancaires ont été chahutés, puis se sont redressés en fin de semaine, limitant ainsi leurs pertes.

Une euphorie de courte durée

Une euphorie de courte durée

Les marchés financiers ont salué avec euphorie les "non-décisions" des Banques centrales japonaise et américaine. Ces dernières ne changeront pas de cap, à l'instar de leurs deux autres collègues européennes. Les investisseurs s'en réjouissent : le capital restera bon marché et abondant.

Du changement ou non ?

Du changement ou non ?

La tension monte : comment les taux d'intérêt évolueront-ils ? Cette semaine, les Banques centrales du Japon et des États-Unis dévoileront leur politique monétaire. Bien que personne ne s'attende à un bouleversement, tout le monde est conscient que quelque chose devra se produire.

La BCE maintient le statu quo monétaire

La BCE maintient le statu quo monétaire

Selon Mario Draghi, l'amélioration des dernières données chiffrées disponibles est manifeste. Il n'y avait aucune raison de prendre de nouvelles mesures. Les taux demeurent donc au plus bas. Si bien que des entreprises préfèrent émettre des emprunts à taux négatif, à laisser dormir leur argent.

Un relèvement des taux en décembre ?

Un relèvement des taux en décembre ?

Les chiffres concernant l'embauche au mois d'août aux États-Unis ont déconcerté. Or la Fed doit agir. Selon les analystes et économistes, il y aurait 60% de chances qu'un relèvement des taux directeurs survienne en décembre.

Janet Yellen souffle le chaud et le froid

Janet Yellen souffle le chaud et le froid

La présidente de la Banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen a inauguré le symposium annuel des banques centrales à Jackson Hole. Elle y a tenu le discours d'ouverture, dont la teneur n'a pas apaisé les esprits.