Le nez en l'air

16/06/14 à 18:04 - Mise à jour à 18:04

Source: Initié De La Bourse

Les épargnants ne sont pas prompts à investir en actions, malgré les taux extrêmement faibles. Il y a pourtant suffisamment de raisons pour justifier très objectivement une hausse.

Si ce n'était pas encore assez clair, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, l'a une fois de plus souligné avec son taux de dépôt négatif : la répression financière n'a pas encore atteint ses limites. Pas même après près de six années d'une politique monétaire souple. L'épargnant continuera de payer pour cette crise pendant quelques années encore puisqu'il ne recevra rien ou presque sur le fruit de son épargne. La BCE et les autres banques centrales souhaitent en effet précisément décourager l'épargne et encourager la consommation ou l'investissemen...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil