Delhaize, Rosier, Nokia

12/09/13 à 15:54 - Mise à jour à 15:54

Source: Initié De La Bourse

L'annonce simultanée, la semaine dernière, de la nomination d'un nouveau CEO pour le groupe Delhaize et du départ du CEO de Delhaize America a entraîné une baisse du cours de 8%. Faut-il envisager des prises de bénéfices ?

Depuis que Pierre-Olivier Beckers, le directeur (CEO) de Delhaize (46,1 EUR; NYSE Euronext Bruxelles), avait annoncé son départ, on attendait avec impatience la nomination de son successeur. En choisissant le Néerlandais Frans Muller, ancien CEO de la division Cash & Carry du groupe allemand Metro, Delhaize a pris tous les observateurs à contrepied. Muller avait en effet été mis sur la touche chez Metro à la suite des performances décevantes de Cash & Carry. De plus, l'homme n'a aucune expérience d'un marché américain pourtant crucial pour Delhaize - 64% du chiffre d'affaires 2012. En la personne de Roland Smith, CEO de Delhaize America, Delhaize semblait pourtant avoir en son sein le candidat idéal pour prendre la succession de Beckers. Manifestement, Smith en était tout aussi persuadé puisqu'il a démissionné sur-le-champ. C'est d'ailleurs cette démission étonnante qui a fait trembler les marchés. Sous la direction de Smith, Delhaize America avait opéré un joli redressement ces derniers trimestres. Les volum...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Épargne

Plus de Épargne »



Pensions

Plus de pensions »

Vos droits

Plus de vos droits »