Van de Velde

15/01/15 à 17:55 - Mise à jour à 17:55

Source: Initié De La Bourse

Conserver

Même le producteur de lingerie Van de Velde ne parvient décidément pas à comprendre totalement les femmes. Pour ses boutiques propres, l'entreprise applique partout la même approche, le même look&feel et le même programme de formation du personnel. Mais si cette manière de travailler fonctionne très bien en Europe du Nord, elle n'est pas le gage de semblables résultats aux Etats-Unis. Depuis que Van de Velde a racheté la chaîne américaine Intimacy en 2007, les ventes n'ont cessé de reculer - encore de 12% sur base comparable l'an dernier. Une nouvelle dépréciation comptable sur les activités américaines paraît presque inévitable. La direction n'a aucune explication. "Dans le retail, ce sont les détails qui font le...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Investir

Plus d' investir »