Total

23/06/16 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

Une production accrue et des marges toujours confortables en pétrochimie aident Total à contourner le problème des cours pétroliers faibles. À terme, il est indispensable que ceux-ci se redressent pour que le groupe puisse rétribuer les actionnaires.

Le premier trimestre 2016 fut une période parfaite pour tester la rentabilité des producteurs pétroliers. Le prix de l'or noir a baissé à en moyenne 33,9dollars (USD) le baril, soit 37% de moins qu'à la même période l'an dernier. La baisse du bénéfice net adapté de 37% au premier trimestre chez Total en dit long, mais en comparaison avec d'autres sociétés pétrolières occidentales, la rentabilité demeure acceptable. Ces grands acteurs peuvent s'estimer heureux que les marges bénéficiaires de la pétrochimie sont très élevées, ce qui permet à des groupes intégrés comme Total de compenser la baisse des cours pétroliers. Ces marges sont désormais de 25% inférieures à leur sommet de l'an ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil