Seadrill

04/08/16 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Plusieurs éléments compliquent la situation financière du groupe norvégien déjà accablé de dettes. Par ailleurs, on ne prévoit pas d'amélioration dans le secteur du forage pétrolier en mer. Son action est à éviter.

Le leader norvégien du marché de la location d'installations de forage navigue actuellement en eaux troubles. La société a connu une forte croissance au cours de la période comprise entre 2009 et 2014, avec une extension de la flotte de 31 à 53plateformes, mais tablait également sur une expansion pour les années suivantes. Le changement abrupt intervenu dans l'évolution des cours pétroliers à l'été 2014 a occasionné une baisse importante des tarifs de location, sous l'effet d'une surcapacité élevée persistante et malgré une augmentation du nombre de mises à la ferraille. Par ailleurs, le report permanent de la livraison des plateformes neuves ne permet toujours pas de redresse...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil