Proximus grignoté par sa filiale BICS

10/11/17 à 16:16 - Mise à jour à 12/11/17 à 19:11

Le chiffre d'affaires de la filiale internationale BICS suit une tendance structurellement baissière. Mais sur le plan opérationnel, Proximus se porte bien. En outre, sa dette diminue. L'action n'est pas la meilleur marché du secteur, mais Proximus distribue un dividende stable.

Jusqu'à récemment, dans le paysage belge des télécommunications, deux acteurs (Proximus et Telenet) se partageaient le segment des applications large bande comme Internet et la télévision numérique. Après la libéralisation du câble, Orange Belgium (ex-Mobistar) est venu les rejoindre. Proximus souffre relativement moins de cette nouvelle concurrence, mais il n'est évidemment pas tout à fait immunisé contre ses effets. Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires (CA) domestique est resté pour ainsi dire inchangé, à 1,1 milliard d'euros. Le CA du groupe, à 1,44 milliard d'euros, est cependant de 3,2% inférieur à celui de la même période un an plus tôt. Le repli constaté entre juillet et septembre est attribuable à la filiale internationale BICS. Ce groupe prest...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil