Monsanto

26/05/16 à 16:12 - Mise à jour à 16:12

Monsanto est passé de prédateur à proie. L'offre de Bayer est généreuse et nous vendrions les titres ou participerions à l'offre si elle se poursuit. Qui souhaite miser sur le redressement de l'agriculture préférera cependant des valeurs telles que Sipef (plantations) et Potash (engrais).

C'est officiel: le groupe allemand Bayer souhaite racheter le géant agricole américain pour donner naissance au plus grand acteur des substances chimiques agricoles. Les Allemands n'offrent pas moins de 62milliards USD (55milliards EUR; 122USD par action et la reprise des dettes). Une évolution ironique car en peu de temps, Monsanto est passé de prédateur à proie. Sous son CEO Hugh Grant, il avait dirigé ses avances sur son concurrent suisse Syngenta, mais les Suisses ont refusé de discuter, et en août de l'an dernier, Monsanto s'est retiré pour l'énième fois. Il a alors été question que Monsanto se replie su...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil