La croissance plus lente de DEME pèse sur CFE

06/10/17 à 14:12 - Mise à jour à 15:53

Les investisseurs avaient sanctionné l'action du groupe belge de construction et de dragage après avoir pris connaissance du rapport semestriel, fin août. Ce n'était pas tant une réaction aux résultats qu'aux prévisions de croissance tempérées du groupe concernant le pôle de dragage, DEME. Le cours s'est redressé depuis le repli (-8%), mais n'a pas rattrapé tout le terrain perdu.

Au premier semestre, le chiffre d'affaires (CA) de DEME a progressé de 36,8%, à 1,1 milliard d'euros. La contribution des travaux maritimes au CA a augmenté, de 34% l'an dernier à 48%. C'est surtout grâce à GeoSea, la filiale active dans les activités offshore, qui a géré quatre projets d'éoliennes en mer en Belgique (Rentel), en Allemagne (Merkur et Hohe See) et au Royaume-Uni (Galloper). Dans l'activité de dragage, le lancement de projets et l'obtention d'autorisations pour de nouveaux projets ont accusé du retard, ce qui a donné lieu à la baisse du taux d'occupation de la flotte. En conséquence, le carnet de commandes a moins bien progressé que prévu, de 1,2%, à 3,85 milliards d'euros. CFE avait déjà pré...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Investir

Plus d' investir »




Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos