Exmar devenue trop risquée

21/04/17 à 16:14 - Mise à jour à 16:52

Cette année, la pression sur l'entreprise est à son comble : il faut au moins qu'elle finalise la transaction avec Vopak ou trouve un locataire pour sa plateforme "Caribbean FLNG". Le coeur d'activité d'Exmar est en outre affecté par une surcapacité, et il faut espérer une stabilisation du marché. La valeur de l'entreprise est élevée, le risque à l'avenant. Vendre.

La patience des actionnaires d'Exmar est décidément mise à rude épreuve. L'activité de transport de GPL (gaz de pétrole liquéfié) et GNL (gaz naturel liquéfié), qui représente l'essentiel du bénéfice de l'armateur anversois, pâtit toujours d'une surcapacité sur le marché, et donc de tarifs faibles. La plateforme flottante Caribbean FLNG, le bijou de technologie d'Exmar qui liquéfie en mer le gaz naturel, n'a toujours pas de locataire. Exmar a dès lors annulé sa commande d'un deuxième FNLG. Quant à la transaction en cours avec le groupe néerlandais Vopak, qui lui rachète plusieurs navires gaziers, elle traîne également.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Investir

Plus d' investir »