Euronav met au rebut les navires anciens

08/05/18 à 00:00 - Mise à jour à 15:56

Euronav connaîtra plus que probablement d'autres trimestres déficitaires cette année. Le secteur est toujours confronté à une surcapacité. Mais l'on peut s'attendre à une amélioration en 2019, vu le nombre croissant de navires à démanteler dans le monde.

Dans son rapport pour le premier trimestre, Euronav a donné le ton d'emblée en qualifiant le marché du transport pétrolier de "difficile". Pour le groupe, le premier trimestre est traditionnellement le meilleur de l'année - avec le quatrième - en raison de l'augmentation de la demande pendant l'hiver dans l'hémisphère nord. Hélas, l'hiver dernier a fait exception à la règle. Tant pour les VLCC (Very Large Crude Carriers, des navires d'une capacité maximale de 320.000 tonnes) que pour les Suezmax (de plus petits navires), les tarifs du marché au comptant sont retombés à leur niveau le plus bas de ces dix dernières années. Pour les VLCC, le prix de location journalière moyen s'est élevé à 18.725 dollars au premier trimestre, contre encore 40.525 dollars à la même période de l'année précédente, et 25.889 dollars au quatrième trimestre de 2017. Pour les Suezmax aussi, le prix de location moyen a plongé, de 24.000 au p...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil