Engie

21/04/16 à 16:59 - Mise à jour à 16:59

La nouvelle orientation stratégique d'Engie (anciennement GDF Suez) réduit l'effet de levier que produirait une hausse des prix de l'énergie sur ses bénéfices, mais stabilise ses cash-flows. Le pire semble passé. Digne d'achat.

Effondrement des cours du pétrole et du gaz, correction du marché du GNL, faiblesse des prix de l'électricité en Europe et problèmes constants avec les centrales nucléaires belges: 2015 fut une année perdue pour le groupe français de services d'utilité publique Engie (nouveau nom de GDF Suez). Son chiffre d'affaires (CA) a baissé de 6%, ses cash-flows opérationnels (EBITDA) de 7% et son bénéfice net récurrent de 5%. Engie est pris en étau entre une suroffre sur le marché pétrolier qui pèse sur les prix du pétrole et du gaz et la percée des énergies renouvelables. Le développement de la capacité de production d'électricité verte, rendu possible par des subventions toujours aussi géné...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil