Belgacom

11/08/14 à 17:27 - Mise à jour à 17:27

Source: Initié De La Bourse

Sa valorisation dépasse la moyenne du secteur

Dominique Leroy est parvenue à réaliser à un rythme record ce que son prédécesseur, le très controversé Didier Bellens, s'est avéré incapable de faire : rendre à Belgacom sa crédibilité auprès de la communauté des investisseurs et du monde politique, malgré un dividende en baisse. Belgacom vivait au-dessus de ses moyens sous Bellens, avec des cash-flows libres qui ne suffisaient pas pour payer les dividendes. Une telle situation est bien entendu intenable et les dividendes ont entretemps été réduits à 1,5 EUR par action. Cela signifie également que l'Etat belge, actionnaire principal avec une participation de 53,5%, touchera 118 millions EUR de moins cette année. Mais les priorités sont à prés...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil